Internationaux des États-Unis

Shapovalov encore debout à New York

Publié | Mis à jour

Semblant plus calme, plus inspiré, Denis Shapovalov a présenté le tennis qui lui a permis de grimper rapidement les échelons du classement mondial, jeudi au US Open, pour accéder au troisième tour.

Le dernier Canadien en lice chez les hommes a disposé de l’Espagnol Roberto Carballes Baena, 80e au monde, par la marque de 6-4, 4-6, 6-3 et 6-2, en près de 2 h 50 min.

Un adversaire tenace, que «Shapo» avait aussi battu – en trois manches cette fois – au deuxième tour de ces mêmes Internationaux des États-Unis, l’an dernier.

Mais si l’Espagnol s’est montré tenace et combatif, il n’avait pas les armes pour venir à bout d’un Shapovalov en pleine maîtrise de ses coups.

Surtout sur son revers, incisif, qui lui a permis de s’ouvrir le terrain à de multiples occasions.

On pourra certes lui reprocher ses 13 doubles fautes, mais somme toute, l’Ontarien de 23 ans s’est bien servi de son service dans les moments critiques. Comme sur cette balle de manche, au premier set, où il a claqué l’un de ses 11 as de la rencontre.

Une bombe qui lui aura permis de faire résonner certains vers du Ô Canada dans les estrades, courtoisie de quelques partisans canadiens.

Coups de raquette

Après avoir montré des signes d’impatience au tour initial face au Suisse Marc-Andrea Huesler, c’est cette fois un Shapovalov beaucoup plus serein qui s’est présenté sur le terrain jeudi.

À l’exception, peut-être de ces deux coups de raquette qu’il s’est assenés au visage après une frappe ratée. De quoi rappeler certaines colères de son conseiller Mikhail Youzhny, mais sans traces de sang cette fois.

Car pour la petite histoire, à l’époque où le Russe jouait, il s’était déjà frappé si fort au visage en plein match que le sang s’était mis à gicler...

«J’ai regardé Mischa du coin de l’œil et il avait l’air de me dire : “Tu vois? On est pareil!”» a lancé Shapovalov en riant.

Le 19e favori a échappé la deuxième manche, victime d’un joli «passing» de l’Espagnol sur balle de bris.

Retrouver sa concentration

Mais le Canadien s’est vite repris et à mesure que le soleil se couchait sur le charmant court 17, Carballes Baena semblait lui aussi commencer à s’endormir.

Déstabilisé par plusieurs montées au filet de Shapovalov, le 80e joueur au monde semblait avoir rendu les armes avant même la fin du quatrième set.

«Les deux joueurs ont montré un bon niveau [jeudi], alors je suis heureux de m’en être tiré avec la victoire, a pointé le 21e mondial. Je suis content d’avoir retrouvé ma concentration après la deuxième manche.»

«Après le premier set, j’étais un peu fébrile, car je trouvais que je jouais vraiment bien, a-t-il ajouté. J’ai commencé à être anxieux, mais j’ai réussi à me calmer et à me concentrer sur mon tennis.»

«Shapo» a ainsi obtenu son billet pour le troisième tour, sous les acclamations de la foule qui scandait son surnom.

«Je pense que mon histoire ici fait en sorte que les gens m’apprécient, a-t-il souligné. Le US Open a été l’un de mes premiers gros tournois et j’ai disputé mon premier match à New York sur le Arthur-Ashe [le central]. Et aussi, je crois que les gens aiment mon style, mon énergie. Ça concorde bien avec cette foule énergique.»

Il se mesurera demain au neuvième favori du tournoi, Andrey Rublev, qu’il a battu deux fois en quatre confrontations.

- Éliminée en simple mercredi, Leylah Fernandez a bien amorcé son parcours en double jeudi, aux côtés de Daria Saville. La paire a battu les deuxièmes favorites, les Américaines Coco Gauff et Jessica Pegula, 3-6, 7-5 et 7-6 (5).

- Serena et Venus Williams n’auront fait que passer pour leur dernière réunion en double. Opposées à Linda Noskova et Lucie Hradecka, elles se sont inclinées 7-6 (5) et 6-4.