Crédit : Photo AFP

Internationaux des États-Unis

Internationaux des États-Unis: petite frousse pour «Shapo»

Publié | Mis à jour

Ce fut un match à l’image de sa saison. Inconstant, parfois peu convaincant. Mais au final, Denis Shapovalov aura suffisamment bien joué pour accéder au deuxième tour des Internationaux des États-Unis, mardi en soirée.

Au terme d’une bataille de près de trois heures, le Canadien est venu à bout du Suisse Marc-Andrea Huesler, 85e mondial, 2-6, 6-4, 6-4, 3-6 et 6-1.

• À lire aussi: Challenger de Granby: Gabriel Diallo repéré par papa Aliassime à 12 ans

Et l’expression «bataille» n’est pas galvaudée dans ce cas-ci. Car sur le petit court 10, bondé pour ce match et sur lequel tourbillonnait un vent d’automne, «Shapo» s’est battu avec son jeu, surtout à la première manche.

Brisé dès sa première présence au service, l’Ontarien de 23 ans a peiné à garder la balle entre les lignes, commettant neuf fautes directes dans cette manche.

Agressif et constant

Mais le 21e joueur mondial se plaît bien à New York, où il a atteint les quarts il y a deux ans, et dès le deuxième set, il a commencé à retrouver ses repères.

Plus agressif et surtout, plus constant, il a brisé son rival de 26 ans au neuvième jeu.

Shapovalov a répété le même stratagème en troisième manche et semblait alors s’être tiré d’impasse.

Mais comme le disait son bon ami Félix Auger-Aliassime lundi, ces matchs de premier tour contre des adversaires qui n’ont rien à perdre peuvent s’avérer plus hasardeux que prévu.

Et Huesler, qui, avant ce US Open, avait remporté seulement 10 matchs sur l’ATP, affichait exactement ce type de profil.

Profitant d’une baisse de régime de «Shapo» à 4-3 – et surtout, d’une double faute sur balle de bris –, le Suisse a forcé la tenue d’une manche ultime.

Retour en force

En dépit de sa fiche très ordinaire cette saison (19 victoires contre 18 revers avant cette rencontre), le Canadien a profité de ce moment pour montrer qu’il en avait vu d’autres.

Il a commencé à présenter des flashs du tennis qu’il a produit il y a deux semaines à Cincinnati, où il a atteint le troisième tour, n’étant battu que par le numéro 1 mondial, le Russe Daniil Medvedev.

Shapovalov a profité de trois balles de bris à 1-0 en cinquième manche et après avoir soutiré le service de Huesler, il n’a plus jamais regardé derrière.

Certes, le Canadien a connu quelques moments plus difficiles sur son service. Notamment à 5-1, quand il servait pour le match, et qu’il a dû effacer deux occasions de briser du Suisse.

Mais sa seconde balle de match fut la bonne et lui permettra d’affronter, jeudi, le vainqueur du duel tout espagnol entre Roberto Carballes Baena, 80e, et Jaume Munar, 57e.

Premier tour parfait

Elle lui permettra aussi de prendre un peu de confiance. Car avant ce bon parcours à Cincinnati, Shapovalov avait perdu dès son premier match dans sept de ses huit derniers tournois.

Malgré ces deux manches perdues et quelques déchets dans son jeu, surtout dans les moments plus critiques, le deuxième Canadien au classement de l’ATP a montré de bonnes choses dans cette rencontre.

L’Ontarien a remporté pas moins de 80 % des points disputés sur son premier service et poivré le pauvre Huesler de 57 coups gagnants.

Il lui restera maintenant à retrouver un peu de constance.

Grâce à sa victoire, les cinq Canadiens en lice en simple ont accédé au deuxième tour.

Hormis Denis Shapovalov, tous les autres représentants de l’unifolié seront en action mercredi. Rebecca Marino sera la première à fouler le terrain, vers 13 h. Leylah Fernandez jouera aux environs de 17 h, tandis que Félix Auger-Aliassime sera en action sur le Louis-Armstrong, deuxième court en importance, à 19 h, et sera suivi par Bianca Andreescu.

Comme lundi, l’Américaine Serena Williams s’est vu réserver le Arthur-Ashe à 19 h. La légende affrontera la numéro 2 mondiale, l’Estonienne Anett Kontaveit, dans ce qui pourrait être le dernier match de sa carrière.