Quebec

Photo : L’attaquant des Remparts, Nathan Gaucher, devant le Centre Vidéotron en janvier dernier. Crédit : Photo d'archives

LHJMQ

Remparts de Québec: Nathan Gaucher en «excellente forme»

Publié | Mis à jour

Des coéquipiers lui ont fait remarquer lundi, lors d’une activité pour bâtir l’esprit d’équipe avec les Remparts de Québec, que, malgré l’été chargé qu’il a eu, Nathan Gaucher a pris du coffre.

Au cas où vous vous poseriez la question : il ne fait pas maintenant osciller le pèse-personne à 211 lb, sept de plus qu’à la fin de la dernière saison, parce qu’il s’est empiffré de croustilles au ketchup durant l’été. En fait, le choix de premier tour des Ducks d’Anaheim au dernier repêchage n’a jamais perdu en tête son objectif d’impressionner la direction de la formation californienne, et ce, même lorsqu’il était avec Hockey Canada lors du dernier Championnat mondial de hockey junior.

Peu utilisé durant le tournoi, il a décidé de se servir de cette situation à son avantage.

« Je savais en acceptant d’aller avec Équipe Canada que je sacrifierais un mois d’entraînement. Par contre, je ne jouais pas tant que ça donc je pouvais me permettre de m’entraîner après les matchs et même lors des journées de congé. Je pouvais me le permettre et je savais que j’avais un camp à Anaheim et avec les Remparts qui s’en venaient. Il fallait que je continue parce que de dire que tu as joué un tournoi en été, ce n’est pas une excuse pour ne pas arriver en forme. »

À son retour d’Edmonton, les Diables rouges lui ont donné une semaine de congé avant qu’il ne se rapporte au camp d’entraînement de l’équipe. Une semaine qu’il a utilisée pour passer du temps avec sa famille, disputer quelques parties de golf et... s’entraîner !

« Je n’ai pas arrêté. J’ai eu un été occupé mais je me sens en excellente forme. J’ai hâte de voir comment ça va aller. »

PRÊT À SURPRENDRE

L’attaquant de 18 ans partira pour la Californie le 13 septembre prochain, en vue de participer à son premier camp avec les Ducks. « J’ai vécu le camp de développement et j’ai joué avec d’autres espoirs des Ducks avec Équipe Canada [Mason McTavish et Olen Zellweger]. Ce sera donc moins de l’inconnu. Je ne me suis pas fixé d’objectif et je ne sens pas que j’ai quoi que ce soit à prouver. Tout ce que je veux, c’est jouer mon style et leur forcer la main. »

Une façon de voir les choses qui ne surprend pas son entraîneur Patrick Roy.

« Connaissant Nate, quand il va arriver là-bas, il va vouloir démontrer ce dont il est capable et faire l’équipe à Anaheim. Ce sera la même chose pour tous nos joueurs qui iront dans des camps professionnels. »

RÔLE ACCRU

Si jamais il revenait à Québec, Gaucher se sentirait prêt à jouer un rôle encore plus important la saison prochaine, afin de réussir là où ils ont échoué l’an dernier.

« On a plusieurs gars qui sont de retour. On se connaît tous donc l’ambiance sera la même, on aura la même structure, le même entourage, le même entraîneur. Je ne vois que du positif. On se concentre sur la saison mais on a déjà hâte de commencer les séries. On sait ce qu’il nous a manqué l’an dernier. »