Internationaux des États-Unis

Bianca Andreescu accède au deuxième tour

Publié | Mis à jour

Bianca Andreescu a bien failli se faire jouer un mauvais tour au premier tour des Internationaux des États-Unis, mais elle a été en mesure de se ressaisir pour poursuivre sa route, lundi à New York.

Après une première manche à sens unique, la Canadienne s’est laissée surprendre par un retour en force de la Française Harmony Tan, 112e raquette mondiale. Qu’à cela ne tienne, la championne de l’édition 2019 de ce tournoi du Grand Chelem a triomphé 6-0, 3-6 et 6-1.

Ce premier set, la 48e joueuse au monde l’a remporté en 26 petites minutes, ne laissant filer qu’un seul point lorsqu’elle avait les balles en main. Au retour, elle a profité de ses trois premières balles de bris. Mais lorsqu’elle s’est assise entre les deux premières manches, elle s’est posé bien des questions.

«Je réfléchissais après la manche parce qu’elle s’est déroulée très rapidement, a dit Andreescu après le match. Je me suis dit: "Oh, mon Dieu, que se passe-t-il maintenant? Va-t-elle se resaisir [ou] continuer à jouer de la même façon?" J’étais sur les talons. Comme si j'étais dans le match, mais que je n'y étais pas.»

«Je ne pense pas avoir déjà joué un premier set comme ça. C'était donc évidemment nouveau pour moi, et j'ai essayé de garder mon sang-froid et de jouer mon jeu.»

Andreescu s’est effectivement elle-même ressaisie lors de l’engagement ultime, ne perdant cette fois que deux échanges au service.

La faute de Nike

La représentante de l’unifolié a été à l’origine d’un moment cocasse dans ce match. Rapidement, elle a été gênée par sa nouvelle robe qui flottait dans le vent. Souhaitant la changer sans prendre de «pause toilette», elle a lancé à l’arbitre: «ce n’est pas ma faute, c’est la faute de Nike!»

Si ses arguments ont convaincu l’arbitre, elle semblait regretter son commentaire après le match.

«Je ne voulais pas manquer de respect avec ce que j'ai dit à l'arbitre, a-t-elle précisé. J'aurais certainement pu utiliser un autre choix de mots. Alors je m'excuse auprès de tous ceux à qui j'ai manqué de respect. J'adore Nike et j'espère que je pourrai être avec eux pour le reste de ma vie.»

Une tête de série

Andreescu affrontera maintenant la Brésilienne Beatriz Haddad Maia, 16e favorite. La finaliste de la Coupe Banque Nationale à Toronto a aisément défait la Croate Ana Konjuh (117e) en deux manches identiques de 6-0.

Les deux joueuses se sont affrontées une fois auparavant; c’était au WACO Showdown – un tournoi du circuit ITF – en 2016. Andreescu avait abandonné alors qu’elle tirait de l’arrière 3-6, 7-6 (1) et 4-0.

«Je l'ai vue jouer en finale de la [Coupe Banque Nationale], elle joue vraiment très bien, a souligné Andreescu. Je sais que je l'ai affrontée, mais c'était en 2016. Ce n'était pas un match facile, et je suis sûr que mercredi ne le sera certainement pas non plus. Elle joue vraiment bien. Mais je joue aussi très bien, donc je pense que ça va être un super match.»