Crédit : AFP

Tennis

«FAA» veut faire mieux que l’an dernier

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime est-il fébrile à l’idée de revenir à New York, lieu de la première demi-finale en Grand Chelem de sa carrière ? À première vue, le Québécois semble plutôt confiant. Mais, surtout, motivé à l’idée d’y faire encore mieux que l’an dernier.

«J’espère que j’arriverai à rééditer cette performance et surtout, que je réussirai à aller encore plus loin», a affirmé samedi le joueur de 22 ans.

• À lire aussi: Là où le rêve de Leylah Fernandez s’est réalisé

«Je n’aime pas dire que je viens ici pour refaire ce que j’ai fait l’année dernière, a-t-il poursuivi. J’ai perdu en demi-finale, ça veut dire que j’ai une opportunité d’aller en finale et de gagner.»

Et gagner un tournoi majeur, c’est évidemment l’objectif ultime de Félix. Même s’il est conscient qu’en Grand Chelem, «le chemin est long jusqu’en finale, et que ce n’est jamais facile».

Pas même lorsqu’on est sixième favori, comme lui, et que, selon ses propres dires, on a «sur papier ce qu’il faut pour [se] rendre jusqu’en quarts de finale».

Medvedev, la revanche ?

Si la fierté de L’Ancienne-Lorette évoque ainsi les quarts, c’est que le joueur qui devrait l’attendre est un certain Daniil Medvedev, numéro 1 mondial et champion en titre dans la Grosse Pomme.

Ce même Medvedev qui l’avait déclassé l’an dernier, en demi-finale, avant que Félix ne frôle la revanche en Australie, en janvier (il a détenu une balle de match dans cette rencontre de quarts de finale).

En fait, Auger-Aliassime présente une fiche de quatre revers contre aucune victoire contre le Russe depuis le début de sa carrière.

«Je me rapproche toutefois, a pointé Félix. Medvedev est un joueur contre qui j’ai eu de la difficulté par le passé, mais à notre dernier affrontement, je suis passé très près. J’espère que la prochaine fois, si c’est ici, sera la bonne.»

«Je sais que cette rencontre est probable, a-t-il ajouté. Même si j’ai quatre matchs à gagner avant et que je tente toujours de rester humble, parce qu’aucune rencontre n’est facile.»

Un adversaire énigmatique

Parmi ces affrontements « pas faciles », il pourrait y avoir ce premier tour, en début d’après-midi lundi, contre l’énigmatique Suisse Alexander Ritschard, classé 180e mondial et issu des qualifications.

Un joueur de qui Auger-Aliassime ne sait « pas grand-chose » et dont il semble se méfier, malgré la vertigineuse différence de classement entre son adversaire et lui.

«J’ai vu sa fiche [1-2 en carrière sur l’ATP, à 28 ans], mais je ne sais pas comment il joue, a-t-il expliqué. Je vais prendre le temps de regarder des vidéos de ses matchs [dimanche]. Après, je dois me concentrer sur moi-même. Je sais que si je joue au niveau que je peux jouer, je peux gagner le match.»

«Mais il faut toujours faire attention, a-t-il précisé. Il faut être vigilant, c’est un joueur qui est passé par les qualifications, qui a gagné trois matchs et qui n’a rien à perdre.»

Il aime la Grosse Pomme

New York n’est pas seulement l’endroit où le Québécois a atteint son premier carré d’as en Grand Chelem.

C’est aussi dans la Grosse Pomme qu’il s’est qualifié pour son premier tableau principal dans un tournoi majeur, il y a quatre ans. Et qu’il a remporté l’épreuve chez les juniors, en 2016.

L’immense site de Flushing Meadows est donc un endroit qu’il affectionne.

«J’ai toujours vécu de bons moments ici, j’ai de bons souvenirs. C’est difficile à expliquer, mais il y a des tournois où tu te sens particulièrement bien, et le US Open est l’un d’eux», a-t-il souligné.

«J’espère que ce n’est que le début [de mes bonnes performances ici]. Je ne suis qu’au début de ma carrière, j’ai seulement 22 ans. Mais j’espère qu’au cours des 10 ou 15 prochaines années, je vais vivre d’autres très bons moments ici.»

Et à l’entendre évoquer son désir de faire mieux que l’an dernier sur le Arthur-Ashe, l’on comprend que Félix se sent d’attaque pour connaître d’autres «très bons moments» dès cette quinzaine.

-Outre Félix, Leylah Fernandez, Bianca Andreescu et Rebecca Marino disputeront leur match de premier tour au US Open lundi. La journée mettra également en vedette l’Américaine Serena Williams, qui disputera son premier match sur le Arthur-Ashe à 19 h. Samedi, l’organisation a d’ailleurs annoncé que Serena serait aussi en lice en double, aux côtés de sa sœur Venus.