Crédit : AFP

Tennis

Une «très triste nouvelle» pour Nadal

Publié | Mis à jour

L'Espagnol Rafael Nadal a regretté vendredi l'absence aux Internationaux des États-Unis du Serbe Novak Djokovic, obligé de renoncer à participer au Grand Chelem new-yorkais en raison de son refus de se faire vacciner contre la Covid-19. 

Il estime qu'il s'agit d'une «très triste nouvelle».

«De mon point de vue, c'est une très triste nouvelle», a déclaré Nadal, 3e mondial, en conférence de presse, à trois jours du début du tournoi.  

«C'est toujours dommage lorsque les meilleurs joueurs du monde ne peuvent pas participer à un tournoi en raison de blessures ou pour d'autres raisons. Dans ce cas, ne pas avoir l'un des meilleurs joueurs de l'histoire dans le tableau d'un Grand Chelem, ça représente toujours un manque important. C'est dur pour les fans, dur pour le tournoi. À mon avis, dur pour les joueurs aussi, parce que nous voulons avoir les meilleures conditions de compétition possibles», a soutenu l'Espagnol.

«D'une certaine manière, le sport est plus grand que n'importe quel joueur», a ajouté l'Espagnol.

«Même si ce n'est pas une bonne nouvelle pour tout le monde, le monde continue et le tennis continuera après moi, après Novak, après Roger (Federer)», a souligné le quadruple vainqueur des Internationaux des États-Unis, qui n'a pas joué à New York depuis son sacre en 2019.

Une blessure sérieuse

Jeudi, Djokovic avait annoncé, peu avant le tirage au sort de l’événement dont il a été le finaliste l'an dernier, qu'il ne pourrait pas participer au tournoi cette année parce qu'il ne peut pas se rendre aux États-Unis, faute d'être vacciné contre la Covid-19.

«Malheureusement, je ne serai pas en mesure de me rendre à New York cette année. Bonne chance à mes collègues joueurs!», a écrit sur son compte Twitter le Serbe, 6e mondial, qui a espéré jusqu'au dernier moment un changement des mesures sanitaires imposant la vaccination contre la Covid-19 pour l'entrée sur le territoire américain.

Nadal, détenteur du record de titres en Grand Chelem (22) avait manqué les Internationaux des États-Unis l'an dernier en raison de sa douleur récurrente au pied gauche. Cette année, après ses victoires aux Internationaux d'Australie puis à Roland-Garros, il a été contraint de déclarer forfait en demi-finale à Wimbledon en raison d'une déchirure abdominale. Une blessure à laquelle il sait qu'il va devoir rester attentif.

«C'est une blessure sérieuse, car elle reste à risques. C'est une partie du corps qui est très sollicitée lorsque vous servez. J'ai fait attention à Cincinnati, je me ménage à l'entraînement, et pendant les matchs j'essaie de ne pas trop forcer sur mes services. Je fais les choses du mieux que je peux.»