LHJMQ

Roy veut bâtir de solides bases

Publié | Mis à jour

Conscient qu’il possède une équipe talentueuse sous la main, l’entraineur-chef des Remparts de Québec, Patrick Roy, prévient qu’un championnat ne se gagne pas au premier jour du camp d’entraînement et qu’il misera plutôt sur une progression graduelle de sa troupe.

«On veut connaître une bonne saison et sentir une bonne progression. C’est un peu ce que j’ai expliqué aux joueurs. On ne gagnera pas le championnat aujourd’hui [samedi], mais on va bâtir aujourd’hui. On veut de bonnes bases et mettre à l’avant plan nos valeurs et la culture de l’équipe», a-t-il souligné.

• À lire aussi: Maveric Lamoureux veut dominer la LHJMQ

• À lire aussi: Des Remparts confiants

Le grand patron des Remparts estime qu’il y a peut-être deux postes d’ouverts à la défensive tandis qu’il n’y a pas beaucoup de places à combler chez les attaquants. «Il y aura de la bonne compétition à l’attaque. Nous sommes ouverts aux surprises. C’est ce que tu veux voir. Cela dit, c’est certain que les jeunes auront de la difficulté à se frayer un chemin, mais ce camp est important pour eux. L’an prochain, il y aura des places disponibles. Le premier coup d’œil est toujours révélateur. Tu veux voir comment ils vont se comporter avec notre groupe.»

Questionné à savoir si des hockeyeurs ont attiré son attention lors du match préparatoire de vendredi soir, le directeur général de la formation de la Vieille Capitale a mentionné qu’il retient le nom du défenseur Vincent Murray ainsi que ceux des deux gardiens, Jacob Brochu et Nathan Cadieux.

«Ils ont été très bons. Nous avons retranché Cadieux, car nous n’avons pas le droit d’inviter plus de 35 joueurs. Il s’est avéré être une belle surprise. Quand tu repêches un gardien en 12e ronde, tu te demandes à quoi il va ressembler, mais il a été superbe.»

D’ailleurs, l’entraîneur-chef considère qu’il y a quatre bons gardiens au camp en la matière de Mathys Fernandez, Quentin Miller, William Rousseau et Jacob Brochu. «Nous avons une belle profondeur. Ce sera le fun de voir qui occupera le poste de gardien substitut», a souligné M. Roy, ajoutant que William Rousseau, qui a été très bon en séries l’an dernier, sera son homme de confiance.

Une précieuse expérience

Selon Patrick Roy, le fait que certains de ses joueurs ont pris part à des camps de développement professionnels ou au Championnat du monde de hockey junior, comme Nathan Gaucher, sera bénéfique pour ses ouailles. «Gaucher a évolué dans une équipe aspirante aux grands honneurs. Il pourra partager cette expérience aux gars. De leur côté, ceux qui ont pris part à des camps professionnels ont pu observer comment se comportaient les vétérans et ils ramèneront ça ici. C’est un beau bagage d’expérience pour eux.»