COMBAT-DE-KEVIN-OWENS

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

WWE

Québec: un endroit propice à la lutte

Publié | Mis à jour

Pour la première fois en huit ans, la World Wrestling Entertainment (WWE) s’arrêtera à Québec pour y tenir l’un de ses spectacles non télévisés. C’est un petit boni pour les amateurs de Capitale-Nationale, où le milieu de la lutte professionnelle se porte à merveille.

Dimanche, le grand cirque de la WWE débarquera en ville avec le «Sunday Stunner», deux jours après l’épisode de SmackDown qui sera enregistré à Montréal. La populaire compagnie ajoutera une petite touche francophone à son produit, ce qui devrait faire plaisir aux 5000 détenteurs de billets pour l’événement au Centre Vidéotron.

«La vente de billets va bien. Le Diamant est toujours plein quand il y a des galas indépendants, la NSPW roule là-bas. Ce sont des bons "fans" de lutte en plus. Ils connaissent le produit et ils ont faim. Ils ont toujours dû se rendre à Montréal ou à Laval pour venir voir des spectacles, et là, ça débarque dans leur cour», a mentionné au bout du fil Kevin Raphaël, l’un des animateurs de la lutte à TVA Sports.

Raphaël et son comparse depuis cinq ans, Pat Laprade, ouvriront le gala sur le ring avec un segment en français. C’est une rare occasion qui réjouit les deux hommes.

«Kevin et moi sommes vraiment excités de faire ça. C’est quelque chose qu’on voit à l’international un peu mieux. [...] Quand c’est en anglais, ils utilisent leur propre personnel. Pour mieux connecter avec la foule, ils vont parfois utiliser les commentateurs de langue étrangère pour ouvrir les spectacles non télévisés», a expliqué Laprade, véritable historien de la discipline.

Des émotions pures

La lutte est souvent comparée à une pièce de théâtre, où les comédiens s’échangent des coups plutôt que la réplique. Mais ils sont aussi habitués à parler au micro et à aller chercher les émotions les plus vives chez les amateurs. Les parents de Kevin Raphaël, eux, ne comprenaient pas la culture québécoise à leur arrivée dans la province, mais ils s’y sont habitués grâce à la lutte.

«Je suis la lutte depuis que je suis tout petit, a-t-il dit. La première chose que mes parents ont vue quand ils sont arrivés au Canada, c’est la lutte. De pouvoir faire partie de ce gala-là, de pouvoir ouvrir le spectacle avec les "fans" de Québec, c’est quand même spécial.»

Habitué de la scène, Raphaël devrait être tout aussi à l’aise dans un ring. Celui qui joue le «méchant commentateur» aux côtés de Laprade galvanisera la foule.

«Si je ne reçois pas de huées en entrant, je vais m’arranger pour en avoir», a-t-il annoncé en riant.

En plus de ce contact inédit avec les amateurs de Québec, les deux mordus animeront un épisode de leur balado dans l’entrée du Centre Vidéotron dès 16 h 30. Le lutteur de la NSPW Marko Estrada y sera, mais on prévoit également d’autres surprises.

Une nouvelle ère dans la WWE

On dit qu’il n’y a pas meilleur moment pour être un amateur de lutte. Le produit est diversifié, les galas sont nombreux et à la WWE, de gros changements se font. L’ère Vince McMahon est bel et bien révolue, lui qui a annoncé sa retraite après avoir été plongé dans un scandale d’inconduite sexuelle.

C’est Triple H qui est en charge et il a déjà commencé à moderniser l’approche de la compagnie, quelques semaines après la passation des pouvoirs.

«Triple H va amener sa vision à lui, différente de celle de Vince McMahon, mais surtout, plus connectée sur la réalité des "fans" de la WWE de 2022, a indiqué Pat Laprade. Triple H est plus proche de son produit, plus proche de ce que son auditoire veut voir. Il est plus conscient des critiques qu’il a pu y avoir à l’égard de la WWE avec les années.»

Paul Levesque, de son vrai nom, a prouvé avec les années qu’il était un allié pour la division féminine et le club-école de la WWE, NXT, qu’il a dirigé pendant de nombreuses années. Lorsque des lutteurs étaient appelés au sein de la formation principale, les bons outils ne leurs étaient pas donnés pour connaître du succès.

«Je fais souvent la comparaison, mais si tu amènes dans la Ligue nationale [LNH] un compteur de 50 buts dans la Ligue américaine et que tu le fais jouer deux minutes sur le quatrième trio, il y a des chances qu’il ne marque pas 50 buts dans la LNH», a affirmé Laprade.

Une nouvelle ère dans la WWE

On dit qu’il n’y a pas meilleur moment pour être un amateur de lutte. Le produit est diversifié, les galas sont nombreux et à la WWE, de gros changements se font. L’ère Vince McMahon est bel et bien révolue, lui qui a annoncé sa retraite après avoir été plongé dans un scandale d’inconduite sexuelle.

C’est Triple H qui est en charge et il a déjà commencé à moderniser l’approche de la compagnie, quelques semaines après la passation des pouvoirs.

«Triple H va amener sa vision à lui, différente de celle de Vince McMahon, mais surtout, plus connectée sur la réalité des "fans" de la WWE de 2022, a indiqué Pat Laprade. Triple H est plus proche de son produit, plus proche de ce que son auditoire veut voir. Il est plus conscient des critiques qu’il a pu y avoir à l’égard de la WWE avec les années.»

Paul Levesque, de son vrai nom, a prouvé avec les années qu’il était un allié pour la division féminine et le club-école de la WWE, NXT, qu’il a dirigé pendant de nombreuses années. Lorsque des lutteurs étaient appelés au sein de la formation principale, les bons outils ne leurs étaient pas donnés pour connaître du succès.

«Je fais souvent la comparaison, mais si tu amènes dans la Ligue nationale [LNH] un compteur de 50 buts dans la Ligue américaine et que tu le fais jouer deux minutes sur le quatrième trio, il y a des chances qu’il ne marque pas 50 buts dans la LNH», a affirmé Laprade.