LNH

Des négociations difficiles avec Rasmus Sandin

Publié | Mis à jour

Le défenseur Rasmus Sandin est le dernier membre des Maple Leafs de Toronto à ne pas avoir d’entente valide en vue de la prochaine saison. Or, les négociations n’iraient nulle part, selon l’agent du joueur.

C’est ce qu’a révélé Lewis Gross en entrevue avec le réseau Sportsnet mercredi. Selon diverses sources, les Leafs auraient l’intention d’offrir un contrat de transition à court terme au Suédois, comme ils l’ont fait avec l’arrière Timothy Liljegren. Ce dernier s’est entendu pour deux saisons et un salaire annuel de 1,4 million $.

Sandin, 22 ans, est joueur autonome avec compensation. Les Maple Leafs semblent bel et bien vouloir lui faire une place l’an prochain, mais ils excèdent pour l’instant le cap salarial par environ 1,4 million $.

Gross n’a pas voulu s’étendre davantage sur les raisons des dissensions entre les deux parties. Le directeur général Kyle Dubas a quant à lui réagi aux commentaires en arguant que «négocier des contrats par l'entremise des médias a un mauvais impact sur le joueur et la réputation de l’équipe et ne crée habituellement pas des solutions aux affaires privées.»

À sa troisième saison dans la Ligue nationale de hockey, Sandin a amassé 16 points en 51 matchs tout en maintenant un différentiel de +9. Il a été le choix de première ronde (29e au total) de Toronto au repêchage de 2018.