CF Montréal

CF Montréal : Un vent de nostalgie

Publié | Mis à jour

C’était le traditionnel match des médias organisé par le CF Montréal mercredi soir. Mais on y a greffé de nombreux anciens, dont Nacho Piatti, nouveau jalon dans la volonté de réconcilier le club avec son passé.

La rencontre a été disputée au Complexe sportif Claude-Robillard, une décision qui n’est pas insignifiante.

«On a fait l’événement ici pour nous ramener un peu dans le passé, a confirmé le président et chef de la direction Gabriel Gervais. J’ai eu des frissons quand je suis arrivé au centre Claude-Robillard. J’ai joué pour la dernière fois ici en 2007.»

Depuis que celui-ci est entré en poste, il y a une volonté affirmée de faire une place importante aux joueurs qui ont marqué l’histoire de l’Impact de Montréal même si le nom n’y est plus.

«C’est extrêmement important de ramener les anciens et qu’ils se sentent comme chez eux. Pour moi, personnellement, c’est extrêmement important que les anciens, qui ont tant donné au club, puissent se rassembler.»

Grande visite

Ce match était l’occasion de renouer avec Nacho Piatti, le meilleur marqueur de l’histoire du club avec 79 buts en 163 matchs.

«C’est beaucoup d’émotions, a avoué l’Argentin, tout sourire. Ça fait deux ans et demi avec la pandémie. Ça fait du bien de visiter des amis et de retrouver tout le monde.»

«Je me suis toujours bien senti ici, c’est comme ma maison. Je vais être derrière l’équipe samedi.»

Piatti n’a rien perdu de sa forme. Il faut dire qu’il est retraité depuis seulement quelques mois. Il avoue que c’est à contrecœur qu’il a quitté la ville avant le début de la saison 2020.

«Ç’a été très difficile parce que j’ai été ici pendant six ans. La famille voulait retourner et mon père est là-bas. Ç’a été une décision difficile à prendre, mais si j’étais resté ici, la famille aurait été en Argentine. Mais Montréal me manque.»

Un rôle?

Maintenant qu’il a accroché ses crampons, Piatti pourrait-il jouer un rôle au sein du CF Montréal? Une phrase échappée par Gabriel Gervais laisse entendre que la porte est ouverte.

«Je ne le connaissais pas très bien avant d’entrer en poste, mais j’ai eu plusieurs communications avec lui. Ça tombait bien parce qu’il voulait venir à Montréal pour avoir certaines discussions avec nous», a-t-il d’abord indiqué.

«Nacho est une personne qui est très respectée, que ce soit en Argentine ou ailleurs. On a toujours voulu collaborer avec d’anciens joueurs pour être ambassadeurs ou pour nous aider à trouver des nouveaux joueurs», a ensuite mentionné Gervais quand on lui a demandé des précisions.

Et Piatti serait plus qu’ouvert à collaborer avec son club de cœur. «On va voir, je vais parler à Olivier et Gabriel. Si le club a besoin de quelque chose, je vais être ici.»

Des souvenirs

Les anciens étaient nombreux pour participer à cette rencontre, comme Charles Gbeke qui a fait le voyage du Brésil. On notait aussi les présences de l’ancien entraîneur, Valerio Gazzola, de John Limniatis, Ali Gerba, Patrick Leduc, Patrice Bernier, Hassoun Camara, Laurent Ciman et Wandrille Lefèvre, pour ne nommer qu’eux.

Histoire de faire le pont entre les générations, des dizaines de jeunes de l’Académie étaient sur place, de même que Djordje Mihailovic et Kei Kamara de l’édition actuelle.

Mauro Biello, qui a souvent fait vibrer le stade à Claude-Robillard, était au nombre des anciens.

«J’ai beaucoup de souvenirs ici. C’est toujours spécial de revoir mes coéquipiers, de rejouer avec eux et de revivre les émotions qu’on a vécues ensemble.»

Biello a eu l’occasion de jouer à côté de Nacho Piatti plutôt que de lui parler des lignes de côté comme lorsqu’il le dirigeait.

«C’était la même tactique que quand j’étais entraîneur, on donne le ballon à Nacho.»

«C’était cool de le voir sur le terrain parce que ç’a été un joueur spécial pour ce club. Il a fait des choses exceptionnelles pour le club.»