CF Montréal

Un style et c’est tout

Publié | Mis à jour

Avec sept victoires à l’étranger, le CF Montréal continue d’améliorer le record d’équipe qu’il a fracassé plus tôt cette saison. On peut dire que ce club joue de façon décomplexée loin du Stade Saputo.

De fait, avec 23 buts sur les pelouses adverses, le Bleu-blanc-noir montre la meilleure production de la MLS et ce n’est pas un détail insignifiant.

Les hommes de Wilfried Nancy affichent un dossier de 6-4-2 à domicile et un de 7-4-2 en déplacement.

C’est donc dire que sa troupe présente le même visage d’un match à l’autre.

«Nous jouons de la même façon, qu’on soit à la maison ou à l’étranger, a confirmé mardi le milieu de terrain Lassi Lappalainen. Il nous arrive parfois d’être un peu plus chanceux en déplacement, car le ballon entre.»

Kamal Miller explique toutefois qu’une telle approche vient avec son lot de défis.

«C’est risqué. Toutes les équipes veulent gagner à la maison, faire de leur stade une forteresse. On sait que l’adversaire essaie toujours de jouer son meilleur match, a dit le défenseur.

«C’est très audacieux de se déplacer et de conserver le même style de jeu, mais c’est ce que l’entraîneur souhaite et nous y croyons tous. Alors ça va bien.»

Six matchs sans revers

Le CF Montréal est au cœur d’une séquence de six matchs sans défaite. De ce nombre, trois rencontres ont été jouées dans une autre ville, toutes des victoires.

Plus tôt cette saison, le club québécois a aligné huit parties sans échec, dont cinq sur la route pour trois gains et deux verdicts nuls. Ce sont de précieux points mis en banque.

«Nous avons une très bonne fiche à l’étranger et je crois que ça joue un rôle énorme dans notre position au classement [deuxième dans l’Est]», a soutenu Miller, qui explique la mentalité de l’équipe.

«Je crois qu’on aborde tous les matchs avec la mentalité d’aller chercher un but et de mettre de la pression plutôt que de défendre. Nous jouons notre style, peu importe le stade.»

Visiteur coriace

Dans une ligue comme la MLS où l’on considère qu’il est difficile de l’emporter à l’étranger, il n’est pas rare de voir une équipe présenter un visage différent chez l’adversaire. Ce n’est pas le cas du CF Montréal.

Alors comment les rivaux réagissent-ils à un visiteur qui vient dicter sa loi?

«C’est possible de se défendre contre la façon dont on joue, mais nos adversaires n’ont pas fait grand-chose pour nous contrer sur la route», avance Lappalainen.

«J’ai l’impression qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose ou bien ils sont un peu stupides, ce qui n’est pas le cas selon moi. Notre système est juste très bon.»

Les yeux sur la coupe

Il reste encore neuf matchs à disputer en saison régulière, mais le CF Montréal est bien positionné pour accueillir au moins un match à domicile en éliminatoires.

Miller est bien conscient de ce qui pend au bout du nez de son équipe et voit grand. Il a la coupe MLS dans sa mire.

«Certainement que j’y pense, je ne sais pas pour les autres gars. J’aime me projeter vers l’avant et voir les défis qui se présentent.

«Si je me fie à ce que nous avons réalisé jusqu’à maintenant, je ne pense pas que ce soit tiré par les cheveux de penser à la coupe MLS. On a joué de bons matchs contre les meilleures équipes de la ligue, et tout peut arriver en séries.»