Crédit : ROBY ST-GELAIS

LHJMQ

Peu de places pour les recrues des Remparts

Publié | Mis à jour

Une trentaine d’espoirs des Remparts de Québec tenteront d’impressionner cette semaine au camp des recrues présenté sur la glace du Pavillon de la Jeunesse.

La majorité des joueurs retourneront ensuite à maison, après le camp des recrues, puisque seulement 35 joueurs participeront au 26e camp d’entraînement de l’histoire des Remparts qui commencera samedi.

• À lire aussi: Marie-Philip Poulin et Ann-Renée Desbiens iront au Mondial

• À lire aussi: Nathan Gaucher accepte pleinement son rôle

Parmi ces 35 places, 26 sont déjà comblées par des vétérans et des joueurs invités.

L’entraîneur-chef, Patrick Roy, ne s’en cache pas, il y a peu de places pour les jeunes des Diables rouges.

«C’est une semaine importante pour nous, a-t-il indiqué. On doit bien les évaluer et voir leur progression. Il y a peut-être une ou deux places dans l’équipe avec le retour du capitaine Théo Rochette comme joueur de 20 ans. À la défense, un jeune pourrait réussir à se faufiler. On a quand même six défenseurs de retour, si j’inclus Mathieu Wener. À l’attaque, on est complet.»

«C’est important pour les jeunes de bien faire cette année, parce que l’an prochain, il va en y en avoir beaucoup de places, a ajouté Roy. Toutefois, on n’empêchera jamais un joueur de venir nous surprendre.»

Devant le filet, William Rousseau sera le gardien numéro un. Mathis Fernandez et Quenton Miller lutteront dans quelques jours pour le poste de substitut.

Gagné est fébrile

De son côté, le nouvel adjoint de Patrick Roy, Simon Gagné, était fébrile, lundi. Dans son parcours junior, il y a 25 ans il a porté les couleurs des défunts Harfangs de Beauport et des Remparts.

«Dimanche, j’étais un peu nerveux, a-t-il dit. C’est un peu drôle à dire à 42 ans pour un camp junior avec les Remparts. C’est un bon "feeling". J’ai hâte d’embarquer sur la glace. J’ai passé par le même chemin que les jeunes. Ils peuvent se poser pleins de questions, mais ils vont avoir des réponses bientôt [...]. Tout peut arriver dans un camp d’entraînement, mais je crois que nous allons avoir une équipe très compétitive.»

Caractère

Roy et Gagné seront privés du vétéran Nathan Gaucher, qui est avec Équipe Canada junior. Ils ont eu de bons mots pour le choix de première ronde des Ducks d’Anaheim au dernier repêchage.

«C’est une belle expérience pour lui, a souligné Patrick Roy. Ce que j’admire de Nathan, c’est son caractère. Il savait qu’il serait le 13e attaquant. Pour lui, c’est l’équipe qui passe avant.»

En 1999, Gagné a représenté le pays au Championnat du monde junior. Il était le 13e attaquant avant de gravir les échelons.

«J’ai vécu la même chose que Nathan, a noté Gagné. Tout peut arriver dans un tournoi comme ça. Peu importe le nombre de minutes qu’il va jouer, il va acquérir un bagage extraordinaire qu’il va ramener avec les Remparts.»

Une fierté pour toute la famille

Même s’ils ne sautaient pas sur la glace avant mardi, les sourires étaient sur tous les visages des espoirs des Remparts qui étaient accompagnés de leur famille pour récupérer leur équipement et prendre une photo officielle.

Plusieurs joueurs sondés ont fait savoir qu’ils voulaient s’assurer de laisser une bonne carte de visite à l’entraîneur-chef Patrick Roy, même s’ils savent que le nombre de places est limité pour les nouveaux venus.

C’est le cas de Justin Duval, un attaquant de 6 pi 5 po et 165 lb sélectionné en cinquième ronde par les Remparts au dernier repêchage. Le colosse de Mirabel était accompagné de ses parents.

«C’est une expérience qui va me faire grandir dans la vie de tous les jours, a dit Justin Duval. Je suis stressé et excité de me présenter dans une organisation comme Québec. (...) Je veux brasser les cartes et me démarquer sur la glace.»

Son père, Steve Duval, est fier de le voir évoluer avec les Diables rouges.

«Le fait de voir qu’il est avec les Remparts, c’est encore plus excitant, a-t-il indiqué. C’est une belle organisation. On a fait le tour de l’aréna avant d’entrer et nous avons regardé les différents statuts d’anciens joueurs. C’est impressionnant.»

«On était déjà venu à Québec au tournoi pee-wee, il y a trois ans. Justin avait gagné et il avait été élu joueur du match. À Québec, nous avons de beaux souvenirs. Je dis souvent à la blague que c’est ici qu’il a commencé à bâtir sa légende et il faut que ça continue», a-t-il ajouté en riant.

La mère de Justin Duval, Brigitte Mann, était particulièrement heureuse du chemin parcouru par son plus jeune garçon.

«Comme parent, c’est vraiment excitant, a-t-elle fait savoir. Il nous fait vivre de belles émotions. C’est un bel accomplissement et on est fiers de lui.»

Les 30 espoirs des Remparts, qui participeront au camp des recrues jusqu’à vendredi, sauteront sur la patinoire du Pavillon de la jeunesse, mardi. Une dizaine d’entre eux pourront ensuite prendre part au camp d’entraînement avec les vétérans dans quelques jours.