Crédit : John Morris / Agence QMI

LHJMQ

CMJ : Le Canada toujours parfait

Publié | Mis à jour

Après deux matchs, l’attaquant Kent Johnson n’avait rien cassé au Championnat mondial de hockey junior. L’espoir des Blue Jackets de Columbus a remédié à la situation, samedi, dans un autre gain à sens unique d’Équipe Canada junior, cette fois au compte de 5 à 1 face à la Tchéquie.

Johnson a conclu la rencontre avec un but et une passe, mais, au-delà des points, c’est surtout la façon avec laquelle il a inscrit son premier but du tournoi qui a impressionné.

Avec une égalité de 1 à 1 en fin de première période, le no 13 canadien a récupéré une rondelle libre derrière le filet de Tomas Suchanek avant de le battre, à sa droite, grâce à un spectaculaire but de type Michigan.

«C’était un bon sentiment, surtout parce que c’était un but important», a expliqué celui qui avait réussi le même genre de but lors du camp d’entraînement de l’équipe.

Avec ce but, Johnson est devenu le quatrième joueur seulement dans l’histoire à marquer au Mondial junior, au Championnat mondial de hockey senior et aux Jeux olympiques dans une même saison, après Saku Koivu en 1994, Evgeni Malkin en 2006 et Eeli Tolvanen en 2018.

«C’est impressionnant, ça prend beaucoup d’habiletés pour réussir un but comme ça. Je pense que Johnny [Kent Johnson] a joué son meilleur match ce soir[samedi]», a reconnu l’entraîneur-chef Dave Cameron qui se disait surtout heureux que le trio de Johnson, complété par Logan Stankoven et Tyson Foerster, soit sorti de sa coquille samedi.

«Ils ont exécuté avec plus de vitesse, ils ont coupé vers le filet davantage et ils ont été meilleurs sans la rondelle.»

Suchanek solide

En plus de Johnson, le capitaine Mason McTavish a de nouveau contribué offensivement dans la victoire de samedi, inscrivant ses cinquième et sixième buts de la compétition. Ridly Greig et Tyson Foerster ont aussi participé au pointage pour la sélection nationale.

Ils avaient toutefois vu les Tchèques prendre les devants en début de première période lorsque Martin Rysavy a déjoué Dylan Garand en échappée alors que son équipe écoulait une pénalité de cinq minutes décernée à Jaroslav Chmelar pour une mise en échec par-derrière sur Brennan Othmann.

Le pointage aurait pu être beaucoup plus élevé, n’eût été le travail du gardien Suchanek, particulièrement en première période lors de laquelle il a réalisé plusieurs arrêts spectaculaires, dont un, avec la mitaine, devant Kent Johnson.

«Il a été incroyable, avouait Othmann. Lors des dix premières minutes de jeu, il a fait de très gros arrêts. J’ai alors regardé Mace [Mason McTavish] et je lui ai dit que ce serait un bon match. On ne mettait pas assez de circulation devant lui et quand on l’a fait, Mason a marqué le premier but.»

Sur le premier trio

ÉCJ a terminé la rencontre avec un total de 57 tirs au but, contre 23 pour les Tchèques sur Dylan Garand. D’ailleurs, le match de samedi a été présenté devant la plus belle foule de la semaine alors que 5135 spectateurs ont assisté au match.

Comme ce fut le cas lors de la troisième période du match de jeudi dernier contre la Slovaquie, c’est Othmann qui évoluait avec McTavish et Connor Bedard alors que Joshua Roy évoluait avec William Dufour et Ridly Greig.

«Je connais bien Mason et nous avions joué ensemble en Suisse [avec l’EHC Olten, pendant la pandémie]. Je n’avais jamais joué avec Beds [Bedard], mais ce sont deux joueurs avec qui il est facile de jouer. C’est difficile de mal faire quand tu es jumelé à ces deux gars», ajoutait Othman, un espoir des Rangers de New York.

Les Canadiens sont donc maintenant bien installés au premier rang du groupe A, avec un total de neuf points. Ils feront face à leur plus gros test de la compétition, demain soir, alors qu’ils affronteront la Finlande qui n’a toujours pas perdu en deux parties dans le tournoi. Les Finlandais affronteront la Slovaquie aujourd’hui, à 14 h. Le match de demain risque fort bien de décider de la première place du groupe.