Crédit : Photo AFP

Omnium banque Nationale

Kyrgios sans pitié

Publié | Mis à jour

Le fabuleux parcours de Nick Kyrgios s’est poursuivi jeudi à Montréal quand il a été sans pitié pour son compatriote Alex de Minaur qu’il a vaincu en deux manches expéditives de 6-2 et 6-3.

Ce duel australien à sens unique s’est conclu après seulement 61 minutes de jeu.

Dès le lever de rideau, Kyrgios a confirmé ses ambitions en remportant les quatre premiers jeux et son rival, 21e raquette mondiale, n’a jamais été en mesure d’assurer la réplique par la suite.

Au second set, de Minaur s’est rapproché à 2-3 en brisant le service de Kyrgios, mais ce dernier l’a remis à l’ordre pour porter la marque à 5-2 et ne plus jamais être inquiété.

«Ce n’est jamais facile d’affronter un de vos bons amis qui est aussi un compatriote, a relaté Kyrgios en conférence de presse. Je savais qu’il se présenterait sur le court avec confiance, d’autant plus qu’il a remporté un récent tournoi à Atlanta.»

«Mon plan de match a été respecté, il a bien fonctionné. En fait, je suis très heureux de la qualité de mon jeu. Oui, je suis fatigué après tous ces matchs, mais je n’abandonnerai pas si ma santé me le permet.»

Invaincu depuis Wimbledon

Kyrgios connaît indéniablement les meilleurs moments de sa carrière, lui qui n’a pas perdu depuis sa défaite en finale du tournoi de Wimbledon aux mains de Novak Djokovic le 10 juillet.

Il a signé jeudi une neuvième victoire consécutive et une 15e à ses 16 derniers matchs. Il se mesurera vendredi à la huitième tête de série à Montréal, le Polonais Hubert Hurkacz, tombeur de l’Espagnol Albert Ramos-Vinolas en trois sets de 6-7 (6), 6-2 et 7-6 (3).

Occupant actuellement le 37e échelon à l’ATP, Kyrgios est assuré, peu importe le reste de son parcours d’ici la fin de l’Omnium Banque Nationale, de grimper d’au moins dix rangs quand le nouveau classement mondial sera publié lundi.

Pour compenser un horaire perturbé par la pluie, les organisateurs ont été forcés de déplacer cette rencontre attendue du court central vers le court Rogers, une décision qui n’a pas fait le bonheur de tous les spectateurs présents.

Quatre heures et demie plus tard

Dans une autre rencontre, Casper Ruud s’est battu avec acharnement pour obtenir le droit d’affronter le Québécois Félix Auger-Aliassime en quarts de finale.

Le Norvégien, quatrième tête de série, a vaincu Roberto Bautista Agut en trois manches de 6-7 (4), 7-6 (4) et 6-4, quelque quatre heures et demie après le début de leur affrontement qui a été interrompu par la pluie pendant un peu plus d’une heure.

Cette pause aura été profitable pour Ruud qui, après avoir perdu le premier set, a su hausser son niveau de jeu pour rendre la pareille à son rival espagnol dans le second. Quelques revers gagnants de sa part ont notamment mené à la perte de son adversaire.

Les deux joueurs les mieux classés

En troisième manche, Bautista Agut, plus chancelant, n’a pas résisté aux frappes plus intenses de celui avait disputé la finale du Masters de Miami en avril dernier.

«Cette bataille n’a pas été facile, a reconnu le vainqueur. Heureusement, la pluie m’a permis de retrouver un peu d’énergie. La pause a été salutaire pour moi »

Ainsi, la rencontre de vendredi opposera Ruud (4e) et Auger-Aliassime (6e), les deux joueurs les mieux classés de l’Omnium Banque Nationale depuis l’élimination hâtive de Daniil Medvedev (1), Carlos Alcaraz (2), Stefanos Tsitsipas (3) et Andrey Rublev (5).