Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Omnium banque Nationale

Félix Auger-Aliassime a rendez-vous avec Casper Ruud

Publié | Mis à jour

Pour son match quart de finale, Félix Auger-Aliassime aura un gros client devant lui: Casper Ruud. Voyez ce duel sur les ondes de TVA Sports et TVA Sports Direct.

Avec l’élimination des trois premiers favoris du tournoi, le Norvégien est maintenant le joueur le mieux classé encore en lice. Ruud, septième joueur mondial, va tout faire pour casser le party sur le central vendredi.

Auger-Aliassime et Ruud se sont affrontés deux fois depuis le début de leur carrière. Chaque joueur a obtenu une victoire jusqu’à maintenant. Le Québécois l’avait emporté en 2019 à Miami alors que son prochain adversaire avait eu le dernier mot l’an dernier en Espagne.

Un choc très intéressant entre deux joueurs de la nouvelle génération. Ça pourrait être un duel très serré.

«J’ai vu jouer Casper (contre Roberto Bautista Agut), a analysé la fierté de l’arrondissement Ahuntsic. C’était un match de très haut niveau.

«C’est un joueur qui a fait une finale lors d’un Masters sur dure. Il est très bon sur terre battue, mais il est en train de devenir un joueur très complet. Ce sera un adversaire difficile à affronter.

«Demain (aujourd’hui), ce sera un très bon test pour voir où j’en suis.»

Un soulagement

Après un premier match plus difficile, Auger-Aliassime a semblé plus détendu lors de son affrontement contre Norrie. On l’a senti en pleine possession de ses moyens sur le terrain.

«Le fait d’avoir passé le premier match, ça m’a enlevé un gros poids sur les épaules, a indiqué Auger-Aliassime. Après trois ans d’absence, de me faire sortir dès le premier match, ça l’aurait été décevant. Le fait d’avoir gagné ce premier duel, ça m’a libéré.

«Maintenant, je peux me concentrer sur la suite du tournoi. Comme je le fais durant le reste de l’année.»

Auger-Aliassime a connu un fort début de match avec quatre boulets de canon au service, dont deux as.

«Dès les premiers coups de raquette, je me sentais plus libéré. Je me sentais bien. Lui (Norrie) aussi était sous un bon jour.

«Jusqu’au milieu de la manche, je n’étais pas serein à l’idée de gagner le match en deux manches comme ça s’est déroulé.»