Omnium banque Nationale

Nick Kyrgios se paie le grand favori

Publié | Mis à jour

On a eu droit à un match de finale avant le temps, mercredi après-midi, à l’Omnium Banque Nationale. Malgré quelques sauts d’humeur, Nick Kyrgios est venu à bout de Daniil Medvedev, premier joueur mondial, en trois manches dans un stade rempli au maximum de sa capacité.

L’Australien l’a emporté 6-7 (2), 6-4 et 6-2 devant le Russe qui était champion en titre du tournoi canadien. Du même coup, il a remporté trois de ses quatre affrontements en carrière contre Medvedev. Peu de joueurs sur le circuit de l’ATP peuvent se vanter d’avoir une telle fiche.

«C’était un match difficile, a mentionné Nick Kyrgios. J’ai sauté sur le terrain avec l’idée qu’il n’était pas le numéro 1 mondial. On s’était affrontés trois fois auparavant.

«Je savais qu’il était en confiance. Je voulais livrer un style de match où il ne pourrait pas prendre son rythme. J’ai utilisé le service volley presque à tous les points. J’ai bien servi et j’ai été bon en retour. 

kyrgios victoire dernier coup -

«Je suis très heureux de la façon que j’ai performé. C’est seulement un match et ce résultat ne me permettra pas d’accéder au top 10.»

Comme prévu, on a eu droit à un duel de haut niveau sur le central. Après un début de match plutôt tranquille, Medvedev et Kyrgios ont amené la partie à la vitesse supérieure dans les derniers points de la première manche. Celle des meilleurs au monde.

La première raquette mondiale a mis la main sur la première manche en démontrant plus d’opportunisme que son rival au bris d’égalité. Il a notamment sauvé deux balles de manche au cours de cette séquence.

Point déterminant

Dans les derniers jeux de la manche, Kyrgios a perdu sa concentration.On a vu quelques gestes d’impatience de sa part, mais il s’est contenu.

Il a profité de la pause pour retrouver ses repères. L’Australien savait très bien qu’il était compétitif dans ce match.

«J’ai eu des chances dans la première manche. Je méritais de la remporter, a précisé Kyrgios. J’ai seulement fait une réinitialisation. J’ai regardé mon équipe.

«On s’est rappelé ce que nous avons accompli la semaine dernière. Nous avons eu une bonne semaine. Ça m’a enlevé un peu de pression sur les épaules. Je me suis dit que j’allais avoir du plaisir et que je tenterais de frapper plus librement sur mes retours.

«Après mon bris, le vent a changé de côté à compter de ce moment.»

Par la suite, grâce à du jeu solide, il a pu forcer une troisième manche. Il a été légèrement supérieur au Russe alors qu’il a réussi les bonnes frappes dans les moments-clés.

Finalement, l’Australien a été dominant lors du set ultime en multipliant les services volley et les attaques au filet. À la fin du duel, la foule s’est levée d’un bond pour souligner sa performance.

Doser ses énergies

Avec beaucoup de tennis dans le corps au cours des dernières semaines, Kyrgios a quelques bobos. On l’a vu boiter à quelques occasions lors de son retour vers son banc.

«Comme tout le monde, je suis un peu amoché, a-t-il souligné. Je ne me sens pas au sommet de ma forme. Quand je me lève, je me sens un peu fatigué.

«Je garde mes séances d’échauffement plus courtes. Je tente de doser mes énergies afin d’en avoir pour mes matchs. D’avoir mon thérapeute du sport à temps plein avec moi fait une énorme différence cette saison.

«L’an dernier, en raison de la pandémie, ce n’était pas possible de l’avoir avec moi. J’ai aussi une attitude positive. Ma copine me garde dans cet état d’esprit de même que mon équipe.»