Crédit : Photo AFP

Hockey

CMJ: le Canada bat la Lettonie d'entrée de jeu

Publié | Mis à jour

Ce ne fut pas convaincant, loin de là, mais le Canada a commencé son Championnat mondial de hockey junior avec une victoire de 5 à 2 sur la Lettonie, mercredi.

Ceux qui s’attendaient à un duel à sens unique entre les deux pays ont eu tout faux. 

Pourtant, tout portait à croire que la Lettonie serait une proie facile pour Équipe Canada junior puisqu’elle disputait un deuxième match en deux soirs après s’être inclinée 6 à 1 la veille face à la Finlande.

«On a été un peu surpris par leur opposition», a reconnu l’attaquant Joshua Roy, auteur d’une passe dans la victoire, sur le premier but du match, inscrit par Connor Bedard. «On s’attendait peut-être à un match plus facile. Il ne fallait pas les prendre à la légère. On veut avoir une mentalité qu’on joue contre des bons clubs et plus le tournoi va avancer et plus ça va être dur, donc il faudra être bien préparé quand on va arriver pour les affronter.»

Les yeux sont tous rivés sur Bedard dans ce tournoi et il n’a pas déçu, mercredi. Celui qui est pressenti pour être le tout premier choix au prochain repêchage de la LNH a utilisé son arme de prédilection, son lancer, pour ouvrir la marque au premier tiers.

Étincelant

Comme c’est devenu sa signature, il a ramené la rondelle vers lui avant de la catapulter avec force et précision, un tir qui n’a laissé aucune chance à Patriks Berzins.

«Je ne sais même pas comment expliquer ça, a ajouté Roy à propos de la façon de dégainer de son partenaire de trio. Il va la chercher tellement loin et il la ramène proche. Ça mêle les gardiens, qui ne savent jamais où elle va partir. C’est assez impressionnant. Ça me fait penser un peu à Auston Matthews. Son lancer est puissant et précis.»

L’attaquant William Dufour sait comment marquer des buts, lui aussi. Il en a d’ailleurs inscrit un, mercredi, le cinquième d’ÉCJ, qui faisait 5 à 2 et permettait à tout le monde de respirer un peu mieux sur le banc canadien. Mais l’attaquant natif de Québec assure que la façon dont Bedard marque les siens a quelque chose de spécial.

«Il a un des meilleurs tirs que j’ai vu dans ma vie. C’est sûr qu’on essaie de faire comme lui, mais ce n’est pas tout le monde qui a son talent. C’est un excellent joueur de hockey.»

Greig aussi

Après le but de Bedard, les Lettons ont répliqué avant la fin de la première période grâce à Rainers Darzins. Lukas Cormier et Olen Zellweger ont ensuite marqué coup sur coup en avantage numérique en deuxième, puis Ridly Greig a fait 4 à 1 avec un but qui s’inscrit déjà dans les nominations pour le plus beau but de la compétition.

L’attaquant a battu Berzins d’une seule main, alors que l’autre était occupée à se défaire d’un couvreur.

«C’était fou, a reconnu Bedard. Je ne savais pas ce qu’il allait faire. C’était très créatif. C’est un jeu difficile à faire puisque ça prend beaucoup de force dans le haut du corps.»

Maigre foule

Après que les quatre premiers matchs du tournoi ont été présentés devant une poignée de partisans, éparpillés aux quatre coins du Rogers Place, on avait hâte de voir si les gens allaient être au rendez-vous pour le premier match du Canada. Ce fut mieux, mais pas extraordinaire.

La rencontre a été présentée devant des gradins dégarnis. On a annoncé 2779, mais il y avait probablement la moitié de ces billets vendus qui étaient réellement sur place. Il faut aussi reconnaître que le match débutait à 16 h, heure locale, en plein milieu de la semaine.

Dans le camp canadien, on ne s’en fait pas trop avec cet engouement qui tarde à se faire sentir à Edmonton.

«Ça va être de mieux en mieux plus le tournoi va avancer, estimait Cormier. C’était un match du mercredi et c’est pendant l’été. On sait que les partisans du Canada sont derrière nous.»