Omnium banque Nationale

«C’est dommage d’avoir affronté Nick dès le premier match» - Daniil Medvedev

Publié | Mis à jour

C’est un Daniil Medvedev déçu qui s’est présenté devant les journalistes après sa défaite contre Nick Kyrgios.

Le Russe, première raquette mondiale, savait cependant qu’il avait une lourde commande sur les bras dès son premier match du tournoi.

«Nick a très bien joué, mais la seule chose qui est décevante, c’est de l’avoir affronté dès mon premier match, a souligné Daniil Medvedev dans un excellent français.

«Il est en forme et il fait partie des 10, 15 meilleurs joueurs au monde. Il n’est pas tête de série. Ça va lui prendre un peu de temps avant de regagner les points nécessaires, mais ça va arriver bientôt.

«Je n’ai pas mal joué. J’ai raté quelques coups dans les moments importants. Je n’avais pas les sensations du terrain et du tournoi. Je déteste perdre, mais ça fait partie du sport.»

En bonne condition

À l’instar de Kyrgios, Medvedev s’est présenté à Montréal après avoir remporté un tournoi. Il a mis la main sur le sacre à Los Cabos, au Mexique, la semaine dernière.

Malgré tout, il se sentait bien pour son choc contre l’Australien.

«Physiquement, j’étais plutôt pas mal, a-t-il mentionné. J’ai bien couru après les balles et mes réactions étaient à point. Bien sûr, il y a quelques petits points dont je vais parler avec mes entraîneurs.

«Comme beaucoup de joueurs, j’ai eu la sensation que j'aurais pu gagner ce duel.»

À l’instar de Kyrgios, il sent que le match a tourné après avoir été brisé dès le premier jeu de la deuxième manche.

«Quand tu gagnes un bris d’égalité, ça peut te donner du rythme et des occasions rapides lors de la manche suivante. Je n’ai pas bien joué ce point. J’ai fait quelques fautes alors qu’il a fait de bons coups. Ça lui a donné de la confiance.

«Avec Nick, il faut que tu lui mettes une pression constante. Tu ne sais jamais s’il peut craquer ou pas. Après tout, il a fait la finale à Wimbledon.»

Visite à Montréal

Medvedev va demeurer quelques jours à Montréal avant de prendre la direction de Cincinnati. Une situation inhabituelle pour lui alors qu’il va souvent loin dans ses tournois.

«Ce n’est pas une décision facile parce que Cincinnati est un peu au milieu de nulle part, a souligné Medvedev. D’un autre côté, de demeurer dans la ville où tu es éliminé, c’est aussi difficile.

«Je ne vais pas revenir sur les terrains ici. Je vais peut-être m’amuser demain (jeudi) à Montréal. Je n’ai pas vu beaucoup la ville au cours de mes présentes visites.

«On ne sait pas encore où nous voulons aller. Je vais possiblement prendre un vol pour Cincinnati vendredi afin d’amorcer ma préparation. Je vais avoir trois ou quatre jours. J’espère que je vais pouvoir bien jouer à cet endroit.»