FILES-TENNIS-WTA-USA-RETIREMENT-SERENAWILLIAMS-SIX

Crédit : AFP

Omnium banque Nationale

Serena Williams: «chapeau!»

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – L’annonce de la retraite à venir de la grande du tennis féminin Serena Williams n’est pas restée inaperçue chez les spectateurs présents mardi au Stade IGA pour assister aux matchs du volet masculin de l’Omnium Banque Nationale.

Toutes les personnes interrogées ont ainsi évoqué la persévérance et la puissance de l’Américaine de 41 ans qui devrait se retirer après les prochains Internationaux des États-Unis, selon ses dires dans une entrevue publiée par le magazine «Vogue». Selon plusieurs, les exploits de la gagnante de 23 tournois du Grand Chelem ne sont pas à la veille d’être égalés.

«Elle a connu une belle carrière et ce sera dur à battre. Elle a été la première à amener le "power tennis" chez les femmes grâce à sa ténacité et sa puissance, a souligné le Montréalais Daniel Rouillard, qui assiste aux matchs du tournoi montréalais depuis 1993. Il y en aura peut-être une autre comme elle un jour, mais je n’en vois pas actuellement. La seule que je voyais avec un aussi beau "package" était [Ashleigh] Barty, sauf qu’elle s’est retirée. Il y aurait possiblement [Iga] Swiatek, mais je ne sais pas.»

«C’est la meilleure de tous les temps avec ses nombreuses victoires au US Open. Elle est solide partout, la force mentale est là. La marche sera extrêmement haute pour l’égaler», a renchéri Luc Turcotte, d’Ottawa, qui a déjà eu la chance d’assister en direct à un match de Williams.

Rares présences

Car, faut-il le rappeler, les présences de la puissante joueuse en sol montréalais ont été rares. Serena aura disputé son dernier tournoi en ville à l’été 2014, quand sa sœur aînée Venus l’avait vaincue en demi-finale. Néanmoins, les amateurs comprennent bien que les imprévus peuvent parfois modifier les plans.

«C’est toujours plaisant de voir des joueuses de son calibre, mais il y a eu les blessures. Ça reste une très bonne athlète, très puissante avec un service explosif», ont complimenté Laurence Morissette et Julie Lévesque, mentionnant au passage les confrontations entre Williams et la Russe Maria Sharapova, vaincue 20 fois en 22 duels par l’Américaine.

«Sa carrière a été exceptionnelle. Elle a plus de 40 ans, chapeau! Tout en étant constante et en affichant de la rigueur, elle voulait gagner et c’est encore le cas aujourd’hui. Elle vient d’ailleurs de remporter son match [lundi à Toronto]», a ajouté Danielle Picard, de Montréal, qui aurait certes aimé voir Williams plus souvent ici.

-Après avoir défait l’Espagnole Nuria Párrizas Díaz à son premier match dans la Ville Reine, l’ex-numéro 1 mondiale classée au 407e échelon attendait la gagnante du choc opposant la Suissesse Belinda Bencic à la Tchèque Tereza Martincova.