Crédit : AFP

Omnium banque Nationale

OBN: un retour des plus convaincants pour Marin Cilic

Publié | Mis à jour

Disputant mardi à l’Omnium Banque Nationale son premier match depuis la demi-finale du tournoi de Queen’s à la mi-juin, Marin Cilic a voulu rappeler à tous qu’il n’a pas l’intention de jouer les figurants au Stade IGA cette semaine.

Dans un duel entièrement croate, l’ex-troisième raquette de l’ATP a triomphé en deux manches de 6-3 et 6-2 face à Borna Coric, son compatriote classé 157e au monde qu’il a vaincu une huitième fois en autant de tentatives en carrière au sein du circuit professionnel. Tenu à l’écart par la COVID-19 à Wimbledon, le vétéran de 33 ans affichait une bonne mine sur le lointain court 9, où il a réalisé quatre bris en 11 chances pour s’imposer en 1 h 22 min.

«Mes succès contre lui sont difficiles à expliquer, car c’est un bon joueur qui est solide, même s’il a subi des blessures [à l’épaule droite et à la jambe gauche] dans les derniers mois. Ça faisait longtemps qu’on s’était affrontés, mais nos batailles sont toujours dures», a mentionné le gagnant qui avait eu le dessus sur Coric en trois sets à leur dernier match, au premier tour à Toronto en 2018.

Grosse préparation pour Flushing Meadows

Le détenteur du 16e échelon de l’ATP souhaite débarquer à New York, lieu des Internationaux des États-Unis, dans d’excellentes dispositions. Son départ-canon à Montréal l’aidera en ce sens, espère-t-il.

«Le deuxième chapitre de la saison commence après de bons tournois et je me sentais bien aujourd’hui, a-t-il poursuivi. Avant cette malchance avec la COVID-19 m’ayant empêché de jouer à Wimbledon, j’avais obtenu de beaux résultats avec des demi-finales à Roland-Garros et Queen’s. Il importe donc de poursuivre cet élan et d’accumuler les rencontres derrière la cravate.»
«Me donner du rythme avant le US Open sera crucial.»

Toutefois, les obstacles ne manquent pas cette semaine et Cilic risque de le constater en se frottant au Russe Karen Khachanov, 28e du circuit professionnel, en deuxième ronde. Chaque homme a gagné deux fois en carrière l’un contre l’autre.
«On a joué deux fois plus tôt cette année et il l’a emporté chaque fois. Tous nos matchs ont été serrés. C’est un excellent joueur et il faudra le faire travailler», a précisé Cilic.

En bref

Dans les autres duels à l’affiche, mardi, l’Américain Maxime Cressy a disposé du Russe Aslan Karatsev en deux sets identiques de 6-4.

De son côté, le Français Adrian Mannarino a battu son compatriote Arthur Rinderknech en deux manches de 6-3 et 6-3.

Plus tard, un autre représentant de l'Hexagone, Gaël Monfils, a poursuivi sa route à Montréal. La 17e tête de série du tournoi a difficilement défait l'Espagnol Pedro Martinez en trois manches de 7-6 (4), 3-6 et 6-2.

Quant à lui, Roberto Bautista Agut (14e) a été plus expéditif. Il a eu raison du joueur qualifié américain Marcos Giron 7-6 (5) et 6-3.

La neuvième tête de série, l'Anglais Cameron Norrie, n'a pas trop peiné avant d'éliminer l'Américain Brandon Nakashima. Ce dernier, tombeur de Denis Shapovalov lors de la dernière édition de Wimbledon, a baissé pavillon 6-4 et 6-4.

Finalement, le natif du Maryland Frances Tiafoe, 24e raquette mondiale, a puisé au fond de ses ressources pour vaincre le Français Benjamin Bonzi en trois manches de 6-7 (6), 7-5 et 6-3.

Entrevue avec Gaël Monfils

Entrevue Gaël Monfils -