Omnium banque Nationale

Un séjour à la maison qui fait du bien

Publié | Mis à jour

Le tennisman québécois Félix Auger-Aliassime semble être dans de très bonnes dispositions à l’approche de l’Omnium Banque Nationale, à Montréal.

Auger-Aliassime, qui aura bientôt 22 ans, affrontera un joueur issu des qualifications pour son premier match du tournoi et il entend bien profiter des encouragements d’un public qui, à n’en point douter, se rangera derrière lui.

«Je suis privilégié d'être dans cette position-là (...) tu sens vraiment l'engouement et le support des gens», a-t-il expliqué en entrevue avec Frédérique Guay, à TVA Sports. 

«Je suis content de revenir et de revoir des proches et des amis d'enfance», a-t-il également mentionné au sujet de son séjour montréalais, qu’il espère faire durer le plus longtemps possible.

Évolution

Une chose est certaine, l’athlète de L’Ancienne-Lorette est en progression constante et cela s’est notamment manifesté par un premier titre, remporté à Rotterdam en février.

«Mon niveau de jeu a bien évolué dans les dernières années (...) physiquement aussi, j'ai continué à m'améliorer année après année, a-t-il souligné. Et comme personne, je me sens plus posé, plus mature.»

Il également essayé d’amener un peu plus de positivité dans son approche générale.

«Avoir un état d'esprit positif et optimiste, que j'ai depuis un an, un an et demi, ça a changé beaucoup de choses, a-t-il révélé. Après, le travail se fait au quotidien. Je crois beaucoup aux bonnes habitudes et après, quand je saute sur le terrain, c'est que l'instinct qui parle. Je n'ai pas le temps de réfléchir alors il faut que mes habitudes soient bonnes.»

L’autre chose qui l’aide, ce sont les conseils de Toni Nadal, l’oncle du célèbre Rafael, qui lui sert de mentor depuis plus d’un an.

«Le but qu'on avait, c'était d'échanger sur certains domaines de mon jeu, a indiqué Auger-Aliassime. Peut-être un peu de me "challenger", de voir d'un oeil extérieur ce qu'on peut améliorer.»

Nadal a également amené de la «sérénité » et de la «confiance» au sein du groupe, spécialement lors des tournois du Grand Chelem, a ajouté le Québécois.

Un lien avec Federer

Auger-Aliassime a aussi de bonnes relations avec l’un des meilleurs joueurs de toute l’histoire du tennis : Roger Federer.

«On a échangé une fois cette année, il m'a félicité pour mon titre à Rotterdam, ça a été un des premiers à m'envoyer un message, a-t-il révélé. Ça m'a touché, parce que je sais que lui aussi avait eu du mal à gagner son premier tournoi au début de sa carrière.»

«Je pense qu'il avait un peu de compassion pour moi et aussi, je pense qu'on s'apprécie mutuellement», a-t-il ensuite résumé.

Voyez l’entretien complet en vidéo principale.