Crédit : Photo Scott Serfas

Cyclisme

Finn Iles passe à l’histoire au Mont-Sainte-Anne

Publié | Mis à jour

Dans un scénario digne d’Hollywood, le cycliste Finn Iles est devenu le premier Canadien depuis Steve Smith, en 2013, à remporter les grands honneurs en descente, lors d’une épreuve masculine de la Coupe du monde, au Mont-Sainte-Anne.

«C’est le moment le plus spécial de ma vie, a dit Iles quelques minutes après sa victoire. Toute la journée, l’atmosphère était complètement folle. [...] Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, je ne savais pas que j’avais gagné jusqu’au moment où j’ai vu tout le monde célébrer devant moi. Tout le monde était complètement fou.»

Après avoir terminé premier lors des qualifications, le natif de Banff, en Alberta, était le dernier à s’élancer, samedi après-midi. Le Britannique Laurie Greenland (4 min 11,955 s) semblait se diriger vers la victoire, avec plus de trois secondes de priorité sur son plus proche concurrent, mais le Canadien en a décidé autrement. Même si la chaîne du vélo du cycliste canadien s’est brisée en fin de course, il a été en mesure de devancer le Britannique de deux dixièmes de seconde avec un temps de 4:11,717.

Plusieurs amateurs ont bondi sur la piste pour célébrer; les quelques milliers de spectateurs rassemblés ont vécu un moment d’extase.

«J’étais stressé toute la journée, mais au sommet de la montagne, j’étais confiant, je savais que je pouvais y arriver, a-t-il indiqué. C’est ma première victoire en Coupe du monde, je suis maintenant deuxième au classement général. Je suis le deuxième Canadien à remporter une Coupe du monde. Cela représente énormément pour moi.»

«Je ne peux pas croire ce que je suis en train de vivre, a ajouté le gagnant. Je rêvais à ce moment. C’est incroyable!»

Pas surpris

À 22 ans, Finn Iles n’est pas surpris de connaître autant de succès rapidement.

«Je ne dirais pas que je suis surpris, puisque j’ai vécu beaucoup de choses lors des dernières années. Je me suis poussé et j’ai fait des erreurs. Je viens de gagner, c’est juste une victoire, mais c’est une victoire. Elle signifie tellement pour moi. Je vais célébrer comme il se doit.»

Plus tôt samedi, Jackson Goldstone a remporté les grands honneurs chez les juniors. Il s’agit d’une grande journée pour le vélo de montagne canadien, selon Finn Iles.

«C’est complètement fou, a commenté ce dernier. Ça montre où le Canada est rendu en vélo de montagne. Il y avait cinq juniors dans le top 10 [masculin] et une fille troisième, le sport évolue beaucoup. Je crois que dans le futur, nous allons accomplir de belles choses. C’est incroyable.»

Dans les 30 ans d’histoires du Vélirium au Mont-Sainte-Anne, Finn Iles est devenu le cinquième Canadien à remporter les grands honneurs d’une épreuve. Seuls Steve Smith (2013), Roland Green (2001), Marie-Hélène Prémont (2005, 2006 et 2008) Catharine Pendrel (2009, 2011, 2012 et 2016) ont réussi l’exploit avant lui.

Une jeune de 20 ans triomphe chez les femmes

Chez les femmes, dans la catégorie élite, l’Autrichienne Valentina Holl a dominé les qualifications, avant de terminer en première position avec un temps de 4:56,012.

L’athlète de 20 ans a devancé l’Allemande Nina Hoffmann (4:59,159) et l’Italienne Eleonora Farina (5:00,522).

«C’était une descente mentalement difficile, a dit Holl après sa victoire. Je savais que si je descendais de façon sécuritaire, ce serait suffisant pour être dans le top 3. Je devais toutefois m’assurer de ne pas être trop lente, puisque je sais que Nina est très rapide.»

Même si elle avait plus de trois secondes d’avance, la gagnante ne considère pas avoir été agressive dans sa descente.

«Je n’ai pas été très agressive, pour ce que j’ai l’habitude de faire, j’ai joué de prudence. [...] C’est la première fois de ma carrière que je parviens à me qualifier en première position et que je gagne la course ensuite sans chuter. Je suis vraiment heureuse et je vais m’assurer de profiter du gros party [de samedi soir] pour fêter», a-t-elle indiqué avec un large sourire aux lèvres.