Crédit : AFP

Omnium banque Nationale

La porte s’ouvre-t-elle pour Félix ?

Publié | Mis à jour

C’est difficile de le dire au moment d’écrire ces lignes. Le tableau de l’Omnium Banque Nationale demeure très relevé malgré ses absents de marque.

Les autres joueurs du top 10, dont Auger-Aliassime, seront encore plus affamés. Ce sont les amateurs qui pourront en profiter avec des matchs de bonne qualité.

Pour revenir à Auger-Aliassime, le retrait des trois ténors pourrait lui ouvrir le chemin vers une place dans le carré d’as. Avec du jeu solide et l’appui de la foule, tout est possible pour la fierté de L’Ancienne-Lorette.

Le tournoi de Montréal est important à ses yeux. Après un titre du Grand Chelem, c’est le tournoi qu’il souhaite le plus remporter sur le circuit de l’ATP.

Pour le moment, il participe au tournoi de Los Cabos, au Mexique. Après avoir deux victoires à ses deux premiers matchs, le deuxième favori est maintenant en demi-finale.

Une participation au match ultime est à sa portée. Ça lui procurerait une bonne dose de confiance avant d’arriver à Montréal. Ce n’est pas à négliger.

Nadal encore blessé

Vendredi matin, une tuile est tombée sur la tête des organisateurs de l’Omnium Banque Nationale. Rafael Nadal, finaliste du dernier tournoi montréalais en 2019, a déclaré forfait.

Nadal n’est toujours pas remis de sa blessure subie au dernier tournoi de Wimbledon. Il s’était déchiré un muscle de l’abdomen lors d’un marathon de cinq manches contre Taylor Fritz. Quelques heures plus tard, il a décidé de renoncer au reste du tournoi.

À ce moment-là, on parlait d’une convalescence de trois à quatre semaines. Son retour au jeu coïncidait avec le tournoi de Montréal. Il avait même commandé une caisse de balles au directeur Eugène Lapierre afin de pouvoir s’entraîner à Majorque.

«Depuis quelque temps, je m'entraînais sans effectuer de services et j'avais recommencé à servir il y a quatre jours», a déclaré Nadal dans un communiqué.

«Hier (jeudi), après une pratique normale, j’ai ressenti un léger inconfort au niveau des abdominaux. Aujourd’hui (vendredi), c’était toujours là.»

«Je suis très triste de ne pas pouvoir venir à Montréal. C'est un tournoi que j'ai remporté cinq fois et j'adore y jouer. J'espère sincèrement que je pourrai revenir au tournoi pour jouer devant la foule qui est toujours incroyable.»

Avec quelques jours de repos supplémentaires, on peut penser que Nadal sera en mesure de prendre part au dernier tournoi du Grand Chelem de la saison, les Internationaux des États-Unis.

Lapierre déçu

Comme à chaque fois qu’une grosse pointure déclare forfait, le directeur du tournoi Eugène Lapierre était déçu de la tournure des événements.

Cependant, il s’est montré compréhensif parce qu’il connaissait la condition physique de Nadal.

«Nous sommes très déçus que Rafael ne soit pas en mesure de se joindre à nous. Il était très attendu par les amateurs, a mentionné Lapierre.

«Par contre, malgré la déception, le tournoi demeure très relevé alors que nous aurons la présence de 41 des 44 meilleurs joueurs au monde.»

Le retrait de Nadal a ouvert la porte à l’Américain Mackenzie McDonald qui s’est vu offrir une place au tableau principal. Une très bonne nouvelle pour lui. Il devait prendre part aux qualifications en fin de semaine.

Dans les dernières heures, on a aussi appris le désistement de l’Américain John Isner. Il a cédé sa place à son compatriote Brendan Nakashima.

Propos d'Eugène Lapierre OBN -