Crédit : Jim Wells, Calgary Sun

Hockey

Les détails de la révision de la gouvernance de Hockey Canada annoncés

Publié | Mis à jour

C’est en novembre 2022, à temps pour l’assemblée générale annuelle de Hockey Canada, que les premières recommandations quant à la révision de la gouvernance de l’organisation seront connues.

Hockey Canada a annoncé jeudi qu’il avait requis les services de l’ancien juge de la Cour suprême Thomas Cromwell pour mener la révision indépendante. Il sera appuyé par Victoria Prince et Nadia Effendi, des associées du cabinet d’avocats torontois Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L.

L’utilisation du fonds national de capitaux propres par Hockey Canada sera l’un des points jugés par le comité de révision. Rappelons que l’organisation s’est mise dans l’eau chaude après avoir révélé avoir réglé hors cour une histoire de viol collectif par des joueurs de l’équipe nationale junior qui s’est déroulée en juin 2018. La présumée victime de l’agression avait reçu 3,55 millions $ en dommages et intérêts.

En juillet, Hockey Canada avait indiqué avoir procédé à la refonte de son fonds de réclamation lié à une agression sexuelle. Cette ressource d’urgence, financée à même les frais d’inscription des hockeyeurs du pays, ne sera plus utilisée dans les cas d’abus sexuels.

L’organisme avait déclaré qu’un nouveau fonds couvrant les abus sexuels pouvait être créé si la révision indépendante le jugeait nécessaire.

Jusqu’au sommet

Puisque ce sont les hautes sphères de Hockey Canada qui ont été pointées du doigt par les politiciens d’Ottawa, la structure et le degré de supervision du conseil d’administration seront étudiés pendant la révision.

Le travail de l’équipe de haute direction quant à la gestion du fonctionnement de Hockey Canada, «des programmes locaux à ceux de la haute performance», sera aussi jugé.

Finalement, des recommandations pourraient être émises dans le but de regagner la confiance de la population canadienne vis-à-vis de l’organisation.

«Une révision complète de la gouvernance constitue une étape clé pour regagner la confiance des Canadiennes et Canadiens et veiller à ce que nous ayons les bonnes personnes et les bons systèmes en place afin de mettre en œuvre notre plan d’action visant à améliorer le sport du Canada», a mentionné Michael Brind’Amour, président du conseil d’administration de Hockey Canada, dans une déclaration écrite.

«Nous avons entendu le message très clair de la population et sommes résolus à opérer les changements nécessaires pour être une organisation à la hauteur de ses attentes», a-t-il soutenu.