Crédit : LUC LEFEBVRE/L'INFORMATION DU NORD MONT-TREMBLANT/AGENCE QMI

Course Automobile

Le circuit Mont-Tremblant acquis par un groupe automobile québécois

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Groupe Holand Automotive a fait l’acquisition jeudi du circuit Mont-Tremblant, dans les Laurentides, afin de développer le circuit automobile «à son plein potentiel».

«L’acquisition du circuit de classe internationale permet au groupe automobile d’enrichir son offre d’expériences et d’événements exclusifs auprès des conducteurs de Ferrari, de Rolls-Royce Motor Cars, de Lamborghini, de Maserati, du superbolide entièrement électrique Rimac, de BMW et de MINI», a précisé la compagnie par communiqué.

• À lire aussi: Le fils de James Hunt au Grand Prix de Trois-Rivières

• À lire aussi: Pinty’s prolonge son partenariat avec NASCAR jusqu’en 2026 au Canada

Appartenant à l’homme d’affaires montréalais Gad Bitton, le groupe réunit plusieurs concessionnaires de marques de luxe à Montréal, Laval et Lévis.

Le circuit était la possession depuis 2000 de Lawrence Stroll, qui est aujourd’hui propriétaire de l’écurie de Formule 1 Aston Martin. Son fils Lance évolue d’ailleurs dans la catégorie reine du sport automobile.

Le directeur du circuit Mont-Tremblant, Vincent Loughran, a salué l’arrivée de cet investisseur près de 18 mois après la mise en vente du circuit. Il demeurera d’ailleurs en poste après la transaction.

«C’était important pour moi qu’une institution automobile d’une telle valeur historique demeure entre les mains d’une entreprise québécoise», a déclaré M. Bitton.

«Nous y aménagerons un circuit de fine pointe pour une industrie en pleine révolution», a-t-il ajouté. «Grâce à l’électrification des marques de prestige et la fin des voitures neuves à essence au Québec d’ici 2030, les fruits de ces travaux respecteront les normes et la réglementation locale».

Cette transaction arrive peu de temps après l’organisation de journées sur piste de Ferrari Québec et Maserati Montréal, deux concessionnaires appartenant au groupe automobile.

Le circuit n’est pas non plus inconnu de M. Bitton, qui le fréquente depuis plus de 20 ans.