Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Frank Nazar tentera de donner des cauchemars au CH

Publié | Mis à jour

Le destin de l’espoir des Blackhawks de Chicago Frank Nazar sera toujours intimement lié à celui du Canadien de Montréal.

Lors du dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey, présenté au Centre Bell, le Tricolore en a surpris plus d’un en procédant à une transaction à trois équipes avec les «Hawks» et les Islanders de New York.

Le résultat sommaire de cet échange : Alexander Romanov a abouti à Long Island, Kirby Dach à Montréal, et l’équipe de Chicago a pu jeter son dévolu sur Nazar avec le 13e choix de l’encan.

Attaquant talentueux de 5 pi 9 po et 175 lb, l’Américain a été le troisième joueur le plus productif du programme de développement américain des moins de 18 ans la saison dernière, amassant 70 points en 56 matchs. Il poursuivra son développement avec la réputée Université du Michigan pendant que les Blackhawks poursuivent leur reconstruction.

«Je crois que ça va très bien se passer, a indiqué Nazar au site web du circuit Bettman. Je connais beaucoup de gens là-bas [...] et je crois que c’est une excellente opportunité.»

Une fusée sur patins

Parmi les visages qui lui sont familiers, il retrouvera Adam Nightingale, qui l’a dirigé pendant deux saisons avec le programme américain, lui qui vient d’hériter du poste d’entraîneur-chef des Wolverines.

«Il est un patineur très explosif, a commenté Nightingale au sujet de son joueur. C’est sa qualité qui ressort le plus.»

«Ce qu’il a vraiment amélioré, c’est l’utilisation de sa vitesse sans la rondelle. Quand tu combines cela avec sa compétitivité, cela fait de lui un espoir de premier plan.»

Malgré sa petite stature, Nazar se dit par ailleurs prêt à élever son jeu physique d’un cran cette saison. Opposé à de bien plus gros bonshommes au niveau collégial, il n’aura pas le choix de tirer aussi son épingle dans les coins de la patinoire.

«Quand je suis sur la glace, je ne pense jamais à la possibilité de me faire frapper, a-t-il noté. Je veux seulement faire le meilleur jeu à ce moment précis pour créer une chance de marquer.»

«C’est sûr que je vais travailler au gymnase pour prendre du muscle et m'habituer à cette charge physique.»

Un DeBrincat 2.0?

Les partisans les plus optimistes des «Hawks» – et les plus pessimistes du CH – traceront plusieurs similitudes entre Nazar et un autre petit attaquant américain, Alex DeBrincat.

Le tireur d’élite récemment acquis par les Sénateurs d’Ottawa a été repêché par l’équipe de l’Illinois en 2016 grâce à un choix obtenu du Tricolore dans la transaction qui a envoyé Andrew Shaw à Montréal.

DeBrincat, qui avait chuté au 39e rang de l’encan en raison de son gabarit frêle, est aujourd’hui le troisième meilleur buteur et le quatrième meilleur pointeur de sa cuvée.

Ainsi, si le CH ne parvient pas à redresser le développement de Kirby Dach et que Nazar atteint son plein potentiel, on peut s’attendre à ce que le DG du Canadien bloque les appels de celui des Blackhawks lors des repêchages futurs.