Crédit : AFP

Omnium banque Nationale

Denis Shapovalov mord la poussière à Washington

Publié | Mis à jour

Depuis sa présence en quarts de finale au Masters de Rome, en mai dernier, Denis Shapovalov n’est plus l’ombre de lui-même. Il a vécu une autre déception, mercredi, s’inclinant au tournoi de Washington dès son premier match.

Son tombeur, la 99e raquette mondiale J.J. Wolf, a tenu bon pour l’emporter en trois manches de 6-2, 6-7 (5) et 6-3. Il lui a fallu deux heures et 17 minutes pour terminer le travail.

Shapovalov est resté fidèle à son style agressif, réussissant 16 coups gagnants de plus que son rival, mais a aussi commis sept fautes directes de plus.

C’est grâce à son efficacité au service que Wolf a finalement eu le dessus. En plus de réussir 66% de ses premiers services, il a remporté 81% des points lorsqu’il mettait la balle en jeu dès son premier essai. Il a aussi fait preuve d’opportunisme en profitant de cinq des sept balles de bris que «Shapo» lui a offertes.

Rebecca Marino poursuit son chemin

Après avoir battu Venus Williams deux jours plus tôt, la Canadienne Rebecca Marino a poursuivi sa route, mercredi au tournoi de Washington. Elle est cette fois venue à bout de l’Allemande Andrea Petkovic en trois manches de 6-3, 3-6 et 6-1.

Marino (111e) a effacé trois balles de bris dès le jeu initial de la manche ultime avant de réussir elle-même le bris dès le jeu suivant. La représentante de l’unifolié a ensuite résisté à quatre balles de bris supplémentaires pour faire 4-1. La 68e raquette mondiale, de l'autre côté du filet, ne s’en est jamais remise.

Les choses pourraient toutefois se corser pour Marino puisqu’elle devrait logiquement avoir rendez-vous avec la favorite de l’événement, soit l’Américaine Jessica Pegula (7e), au troisième tour. Cette dernière devra tout d’abord écarter l’Australienne Daria Saville (88e).

Une victoire à l’arraché pour Auger-Aliassime

Du côté de Los Cabos, le Québécois Félix Auger-Aliassime a plus peiné que prévu dans son duel contre Alex Hernandez, mais l’a finalement emporté après deux heures de jeu en deux manches de 6-3 et 7-5.

Hernandez, 521e raquette mondiale, avait l’avantage du terrain pour ce duel disputé dans son Mexique natal. Il a donné certaines sueurs froides à «FAA» en fin de deuxième manche, s’offrant plusieurs balles de bris avant de voir son rival s’enfuir avec la victoire.

Auger-Aliassime a notamment pris l'ascendant grâce à ses 15 as, alors que Hernandez n'en a inscrit aucun.

Deuxième tête de série, le Montréalais a été dominant lorsqu’il réussissait son premier service (83%), mais a seulement remporté 32% des points en situation de deuxième balle.

Il affrontera le gagnant du duel entre l’Américain Steve Johnson et l’Australien Thanasi Kokkinakis en quarts de finale de cet événement de la série ATP250.

Le favori de l’événement n’est nul autre que le premier joueur mondial, Daniil Medvedev.

Andreescu sera prête

Un jour après avoir été sèchement battue par l’Américaine Shelby Rogers à San Jose, Bianca Andreescu a assuré qu’elle se sentait toujours d’attaque pour l’Omnium Banque National, qui aura lieu la semaine prochaine.

La Canadienne a plié l’échine dans la douleur, en deux manches de 6-4 et 6-2. Elle ne semblait pas au sommet de sa forme en fin de duel, peinant à courir et servir comme elle en est capable.

«Le match d'hier [mardi] était difficile pour moi à San Jose, a écrit Andreescu sur Instagram. J’ai senti un malaise dans mon dos, mais je suis maintenant en route vers Toronto pour me reposer et me préparer pour jouer de nouveau mardi prochain.»