Crédit : Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Boxe

Une «étape cruciale» pour Makhmudov face à Takam

Publié | Mis à jour

Le boxeur Arslanbek Makhmudov est si dominant qu’on peine à imaginer qu’un adversaire pourra l’embêter avant un éventuel combat de championnat du monde. Or, avec le vétéran Carlos Takam, le protégé d’Eye of the Tiger Management se mesurera à un adversaire ayant déjà tenu tête à de grosses pointures chez les lourds.

Makhmudov (14-0, 14 K.-O.) défendra donc son titre NABF face à Takam (39-6-1, 28 K.-O.), le 16 septembre, au Cabaret du Casino de Montréal.

«Du côté du promoteur, dans ce cas-ci Camille (Estephan) et Antonin (Décarie), c’est sûr que c’est plus risqué, mais de mon point de vue d’entraîneur, Arslanbek est rendu là», a tranché Marc Ramsay, mercredi, durant une entrevue téléphonique.

À son plus récent combat, en juillet 2021, Takam avait bel et bien perdu au sixième round contre le puissant Joe Joyce, mais il ne s’était pas avéré un client commode pour autant. En 2017, c’est Anthony Joshua qui avait dû patienter jusqu’au 10e assaut avant de vaincre le Français d’origine camerounaise par arrêt de l’arbitre. Le courageux Takam avait alors accepté cette bataille à moins de deux semaines d’avis.

«Takam est compétitif, il a donné des sueurs froides à plusieurs boxeurs, a noté Ramsay. Quand on regarde attentivement chaque round de ses combats, on voit qu’il n’est pas amusant pour un entraîneur adverse, mais il l’est pour les partisans. C’est un gars qui ne se replie pas en défensive, il vient essayer et ouvre la machine.»

«Une étape cruciale»

Takam est âgé de 41 ans, mais il demeure en forme, son expérience est intéressante et il conserve une bonne force de frappe.

«C’est un peu fou comme combat parce que c’est le meilleur boxeur qu’Arslanbek n’a jamais affronté et c’est aussi le mieux classé parmi ceux qui étaient des adversaires possibles», a indiqué Ramsay.

«Trouver un athlète qui accepte d'affronter Makhmudov, et qui saura le faire progresser, c’est presque mission impossible, a pour sa part fait remarquer Décarie, directeur chez Eye of the Tiger Management, dans un communiqué transmis mercredi. Nous sommes fiers de pouvoir présenter ce duel de calibre international à nos partisans, tout en étant inquiets face au dénouement. Le 16 septembre va être une étape cruciale pour la progression d'Arslanbek.»

Lors des combats de la sous-carte, le titre NABF des poids moyens détenu par Steven Butler (30-3-1, 25 K.-O.) sera également en jeu alors qu’il affrontera, en demi-finale de cette soirée, l’Américain Mark DeLuca (28-3, 16 K.-O.).

M’Billi à pleine maturité

Avant ce prochain combat de Makhmudov, l’entraîneur Marc Ramsay rappelle qu’il a aussi un autre beau rendez-vous à l’agenda quand Christian M’Billi (21-0, 19 K.-O.) affrontera, le 9 septembre au Casino, l’Américain DeAndre Ware (15-3-2, 9 K.-O.).

«Avec ce combat, on attaque le classement de la WBA et c’est parfait parce que Christian est rendu à pleine maturité. Il est au sommet de son art», a noté Ramsay.