Crédit : Photo Courtoisie, Famille Leblanc

MLB

«Des moments magiques» pour la famille Leblanc

Publié | Mis à jour

Après avoir frappé son premier circuit en carrière dans le baseball majeur, le Québécois Charles Leblanc, qui évolue avec les Marlins de Miami, a pointé son doigt vers les estrades.

Ce simple geste, effectué en trottinant entre les deuxième et troisième coussins, était le symbole de mille mercis envers sa famille.

«On vit des moments magiques, a raconté son père Paul, avec émotion, au lendemain de cette longue balle frappée dimanche par son fils qui disputait alors son deuxième match en carrière dans les grandes ligues. Charles savait où nous étions assis, j’ai eu cette sensation qu’il nous pointait.»

Dans les gradins du LoanDepot Park, Paul était notamment accompagné de sa femme Evelyne Boudreau puis de Jacynthe Leblanc, la sœur de Charles. Sa grand-maman Louise Boudreau a également fait le voyage, tout comme Rosalie Desmarais-Moisan, qui est la copine du joueur de 26 ans, de même qu’une bonne partie de la belle-famille.

«Il a toujours cru en lui, c'est ce qui me rend le plus fier, a ajouté le paternel, accordant une généreuse entrevue, lundi, depuis sa chambre d’hôtel à Miami. Il a eu de bonnes saisons dans les filiales des Rangers du Texas [de 2016 à 2021] et on ne comprenait pas toujours pourquoi il n'était pas rappelé. Encore cette année, on avait hâte que ça se passe avec les Marlins, puis l'appel est arrivé.»

Larmes de joie

Peu de temps après le rappel officiel de Charles, vendredi matin, ses proches ont eux-mêmes reçu le coup de fil tant attendu au domicile familial du quartier Sainte-Dorothée, à Laval.

«Charles avait du mal à rejoindre sa mère et moi au téléphone et c’est finalement sa sœur qui a appris la grande nouvelle, a confié Paul Leblanc. Elle est venue me voir et m’a dit : "ton gars, c’est un big leaguer (un joueur du baseball majeur)". C’était fou! Je pleurais de joie.»

Rapidement, Evelyne Boudreau est pour sa part revenue du Nouveau-Brunswick, où elle profitait de quelques journées de congé, et la course folle était lancée afin de ne pas rater le premier match de Charles dans le baseball majeur. Un vol a été acheté afin de partir très tôt, samedi matin, de l’aéroport international Montréal-Trudeau, avec connexion à Atlanta.

«Ç’a bien été pour la connexion, mais on a failli rater notre vol, à Montréal, alors qu’il y avait de l’attente aux douanes, a raconté le papa. On a même dû courir pour ne pas rater l’avion.»

Doux souvenirs

Puisqu’il n’avait pas été utilisé par le gérant des Marlins vendredi soir, toute la famille était aux premières loges, samedi soir, pour assister au match initial de Charles Leblanc dans le baseball majeur face aux Mets de New York. Sans hésiter, elle est demeurée sur place, dimanche, pour assister au fameux circuit qui restera gravé à jamais dans la mémoire des Leblanc.

«Je me souviens encore quand Charles avait 2 ans et que je lui lançais la balle dans la cour arrière de la maison à Sainte-Dorothée, a soufflé Paul. Aujourd’hui, de le voir enfin dans les ligues majeures, c’est incroyable!»

La famille Leblanc était à nouveau à Miami, lundi soir, pour assister au premier match de la série entre les Marlins et les Reds de Cincinnati. Le vol de retour a été prévu dans la journée de mardi.

Un vent de fraîcheur pour le baseball au Québec

L’arrivée de Charles Leblanc dans le baseball majeur vient insuffler un vent de fraîcheur dans la discipline au Québec, particulièrement chez les joueurs de position.

Leblanc, 26 ans, est devenu le troisième joueur ayant grandi au Québec à jouer dans les grandes ligues, cette saison, après Abraham Toro, des Mariners de Seattle, et Otto Lopez, des Blue Jays de Toronto. Or, ces trois athlètes ont un autre point en commun : ils évoluent tous à l’avant-champ.

«Je crois que c’est un cycle, a analysé Jasmin Roy, qui est recruteur pour les Blue Jays. Mais c’est sûr que le message est bon pour les jeunes au Québec qui ne sont pas des lanceurs.»

Avant les débuts de Toro avec les Astros de Houston en 2019, le lanceur Jesen Therrien avait été le plus récent Québécois à atteindre le baseball majeur. Si les anciens receveurs Russell Martin et Pierre-Luc Laforest se sont démarqués du lot, les artilleurs Éric Gagné, Phillippe Aumont et Denis Boucher auront surtout marqué le passé depuis les années 1990.

«Charles et Abraham jouaient tous deux ensemble pour l’équipe du Québec et de les voir dans les ligues majeures, c’est incroyable», a pour sa part réagi Douglas Toro, le grand frère d’Abraham, également un excellent joueur de baseball.

En effet, Charles Leblanc et Abraham Toro avaient notamment représenté le Québec aux Jeux du Canada, en 2013, à Sherbrooke.

«C’est bon pour eux, mais aussi pour la relève, d’ajouter Douglas Toro. On peut maintenant se demander qui sera le prochain Québécois à atteindre le baseball majeur.»

Édouard Julien : le prochain?

Parmi les principaux espoirs du Québec, Édouard Julien, qui est un autre joueur de position, continue de faire sa marque présentement au niveau AA dans l’organisation des Twins du Minnesota. En 73 matchs avec le Wind Surge de Wichita, il a maintenu une moyenne au bâton de ,287 et un excellent taux de présences sur les sentiers de ,433 cette saison, frappant au passage 12 circuits.

À propos d’un possible cycle, il est intéressant de rappeler que les trois Québécois ayant été sélectionnés au récent repêchage du baseball majeur étaient par ailleurs des lanceurs : Cédric De Grandpré (Braves), Nathan Landry (Red Sox) et Jérémy Pilon (Blue Jays).

Matchs joués par des Québécois dans le baseball majeur (depuis 1990):

Russell Martin (receveur) – 1693

Eric Gagné (lanceur) – 402

Abraham Toro (avant-champ) – 234

Oscar Taveras (voltigeur) – 80

Pierre-Luc Laforest (receveur) – 68

Luke Carlin (receveur) – 56

Phillippe Aumont (lanceur) – 46

Denis Boucher (lanceur) – 35

Jesen Therrien (lanceur) – 15

Maxim St-Pierre (receveur) – 6

Eric Cyr (lanceur) – 5

Charles Leblanc (avant-champ) – 3

Otto Lopez (avant-champ) – 2

Derek Aucoin (lanceur) – 2

Steve Green (lanceur) – 1