Crédit : AFP

F1

F1: une première position de tête pour Russell

Publié | Mis à jour

Le Britannique George Russell (Mercedes) a décroché sa première pole position en Formule 1 samedi aux qualifications du GP de Hongrie, devant l'Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari), le leader du championnat du monde, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) ne faisant mieux que 10e.

Russell offre également à Mercedes sa première pole de la saison après un début d'année compliqué pour l'écurie championne du monde en titre. 

Le Québécois Lance Stroll a obtenu la 14e position des qualifications.

«Se qualifier 14e n’était pas ce que nous souhaitions aujourd’hui [samedi]. Hier, nous avions l’air plus compétitifs, mais les conditions étaient très différentes aujourd’hui, et nous avons eu de la difficulté à trouver de l’adhérence», a expliqué Stroll au site web de son écurie. 

«Nous faisons meilleure figure le jour de la course, mais c’est délicat de dépasser ici, alors ce sera difficile de faire des progrès pendant la course. Mais il pourrait y avoir une météo intéressante demain (dimanche), ce qui pourrait jouer en notre faveur», a continué le jeune homme. 

La deuxième ligne de la 13e manche de la saison revient au Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), 3e, devant le Britannique Lando Norris (McLaren).

Les Alpine du Français Esteban Ocon - qui avait signé en Hongrie en 2021 la première victoire de sa carrière en F1 - et de l'Espagnol Fernando Alonso partiront de la troisième ligne.

Suivent le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), 7e, le Finlandais Valtteri Bottas (Alfa Romeo), 8e, et l'Australien Daniel Ricciardo (McLaren), 9e.

Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), solide leader au championnat, ne partira que 10e sur le tracé du Hungaroring, près de Budapest.

Après 12 courses sur 22, Verstappen compte 63 points d'avance sur Leclerc, son poursuivant. Le Monégasque a notamment perdu gros en France le week-end dernier, alors qu'il menait la course, après une sortie de piste en raison d'une erreur de pilotage.

Sur le Hungaroring, circuit court et tortueux peu propice aux dépassements, l’heure sera donc à la revanche pour le pilote de la Scuderia, bien décidé à quitter la Hongrie, dernier GP avant la pause estivale, avec l’écart le plus réduit possible sur son rival néerlandais, champion du monde en titre.