Crédit : Jean-Francois Racine / Le Journal de Quebec

Cyclisme

Tour de France femmes : Simone Boilard se distingue à la sixième étape

Sportcom

Publié | Mis à jour

(Sportcom) – Une seule journée sans pépins : voilà ce que souhaitait Simone Boilard (St Michel – Auber93 WE) depuis quelques jours au Tour de France femmes. La Québécoise a été en mesure d’éviter tous les obstacles vendredi pour se hisser au 16e rang de la sixième étape de la Grande Boucle.

«Enfin! Pas de malchance aujourd’hui! J’ai roulé à bloc du début à la fin. J’ai été un peu hésitante sur le final, mais bon, pas d’excuses. Je suis contente de ma 16e place», s’est exprimé Boilard.

La Française Marie Le Net (FDJ – SUEZ – Futuroscope) a été la dernière survivante de l’échappée du jour, qui avait pris la fuite après 50 kilomètres de course. Elle a finalement été rattrapée à cinq kilomètres de l’arrivée par la quarantaine de cyclistes qui composaient le peloton. Un sprint de masse a été lancé quelques instants plus tard et c’est la détentrice du maillot jaune Marianne Vos (Jumbo-Visma) qui l’a emporté.

La Néerlandaise a mis la main sur sa deuxième victoire d’étape depuis le début du Tour, elle qui n’a jamais été exclue du top-5 en six étapes. Les secondes de bonifications remportées grâce à la victoire du jour accentuent même son avance au classement général provisoire.

Olivia Baril (Travel – Valcar & Service), 112e du jour (+13 minutes 14 secondes), a encore une fois pu voir sa coéquipière italienne Silvia Persico y aller le tout pour le tout pour tenter de rejoindre Marianne Vos au sommet du classement général provisoire. Persico a dû se contenter du cinquième rang vendredi et elle affiche maintenant un retard de 30 secondes sur Vos au cumulatif.

La stratégie demeure la même pour Valcar – Travel & Service, qui souhaite gagner le classement général. Cela dit, on commence à être à court de solutions pour venir à bout de Marianne Vos, qui semble indétrônable.

«On veut gagner le classement général, mais comment? On ne le sait vraiment pas», a affirmé Olivia Baril.

Magdeleine Vallières-Mill (EF Education-TIBCO-SVB) a de son côté terminé la journée au 49e échelon (+24 secondes) après avoir aidé ses coéquipières américaines Veronica Ewers (40e) et Krista Doebel-Hickok (44e).

«Tout s’est vraiment bien passé aujourd’hui. J’ai travaillé pour que mes coéquipières soient en bonne posture dans les montées. Il ne faut pas qu’elles dépensent trop d’énergie, parce que je pense qu’il y a encore des chances d’améliorer le rang de Veronica au classement général», a affirmé Vallières-Mill, mentionnant que l’Américaine sera assurément à surveiller lors des deux dernières étapes.

«Je commence à vraiment apprécier les courses à étapes. J’espère que je vais encore aimer ça à la fin du Tour. Je me sens de mieux en mieux chaque jour, c’est vraiment encourageant», a-t-elle ajouté.

La septième et avant-dernière étape du Tour de France femmes se tiendra samedi entre Sélestat et Le Markstein. Plusieurs montées imposantes, dont certaines avoisinant les 10% d’inclinaison sont au programme.