Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Les Alouettes «doivent se regarder dans le miroir»

Publié | Mis à jour

Eugene Lewis a été le meilleur joueur de l’attaque des Alouettes dans le revers à Hamilton, jeudi, mais le receveur n’avait que faire de ses statistiques personnelles, après que son équipe eut failli à la tâche de remporter deux matchs de suite pour la première fois de la saison.

Les Tiger-Cats, avec leur fiche d’une victoire contre cinq revers avant la confrontation, constituaient un adversaire à la portée de la troupe de Danny Maciocia.

Mais coulés par leur manque d’opportunisme en première demie, voilà que les «Moineaux» (2-5) se retrouvent derrière Hamilton au classement de l’Est, en -troisième place.

«On doit tous se regarder dans le miroir, parce qu’on est tous dans le même bateau, a martelé l’Américain, dans les instants qui ont suivi ce revers de 24 à 17. On doit sauter sur le terrain et gagner un quart à la fois, saisir nos occasions et être plus disciplinés.»

Deux fois les Blue Bombers

Les deux prochaines rencontres ne s’annoncent pas plus faciles pour Montréal, qui affrontera les Blue Bombers de Winnipeg, meneurs dans l’Ouest avec leur dossier immaculé de 7-0.

Le vétéran Lewis, qui a cumulé 154 verges face aux Tiger-Cats, refuse toutefois de se laisser impressionner par l’adversaire qui se dressera devant lui.

«Je m’en fiche du club qu’on va affronter, a-t-il déclaré. Je vais faire la même chose que d’habitude : tenter de donner à mon équipe une chance de gagner. Et je sais que mes coéquipiers pensent comme moi.

«Je suis conscient que les Blue Bombers sont au sommet du classement, mais on ne peut pas penser comme ça, a renchéri le receveur éloigné. Ce que nous devons faire, c’est affronter l’adversité et gagner ces matchs.»

Maciocia prône la patience

La défensive des Alouettes a du plomb dans l’aile cette saison. À une seule occasion, elle a accordé moins de 20 points dans un match. C’était lors de la troisième semaine du calendrier, dans la victoire de 37 à 13 contre les Roughriders de la Saskatchewan.

Et les déboires ne se sont pas atténués depuis que Noel Thorpe a pris les commandes, il y a trois semaines.

Dans ce dossier, Maciocia appelle à la patience. Le pilote souligne que ses protégés doivent s’adapter à un nouveau système de jeu.

«Je pense quand même que l’on s’est beaucoup améliorés à ce chapitre. Il faut leur donner du temps : ils n’ont eu que six entraînements [depuis le retour de Thorpe].»