Boxe

Kim Clavel championne du monde

Publié | Mis à jour

Kim Clavel est devenue la nouvelle championne du monde WBC des poids mi-mouches, ce vendredi soir, au Casino de Montréal.

Clavel (16-0, 3 K.-O.) a signé une prestation presque parfaite contre Yesenia Gomez (19-6-3, 6 K.-O.). Elle l’a emporté par décision unanime (100-90, 99-91 et 99-91) contre la championne mexicaine.

 La protégée de Danielle Bouchard devient ainsi la deuxième championne québécoise de l’histoire. Elle rejoint Marie-Ève Dicaire dans ce club sélect.

«Enfin! J’attendais ce moment depuis tellement longtemps, a mentionné Clavel. Je l’attends depuis mon premier jour chez les professionnelles. Un jour, on va remplir des salles encore plus grandes. C’est juste le début d’une belle histoire.

«Au cours des derniers mois, j’en ai profité pour m’améliorer et répété des mouvements. Certaines faiblesses sont devenues des points forts.»

On a assisté à un beau moment alors que tous les boxeurs de GYM et des membres de sa famille l’ont rejoint dans le ring. Par contre, elle n’a pas eu beaucoup de temps pour savourer son moment unique.

Un rythme d’enfer

Dès la première cloche, Clavel a imposé le rythme de l’affrontement. Elle a montré à Gomez qu’elle pourrait avoir une longue soirée de travail.

Rapidement, la protégée de GYM s’est bâtie une avance insurmontable sur les cartes des juges. Sa puissance et sa rapidité ont déboussolé Gomez qui n’a jamais été en mesure de trouver ses repères dans l’affrontement.

On s’attendait à une meilleure opposition de la part de la Mexicaine qui en était à sa sixième défense de titre. Gomez n’a pas été capable de sortir la boxeuse locale de sa zone de confort.

Byarslanov expéditif

Artur Byarslanov (11-0, 9 K.-O.) n’a pas fait durer le plaisir. Il a liquidé le Burkinabé Issouf Kinda (18-6, 7 K.-O.) dès la deuxième minute du premier round.

Il a atteint son adversaire avec un court crochet de la droite. Le coup a atteint la tempe de Kinda qui est tombé au plancher. Il n’a pas été en mesure de se relever par la suite.

«Je voulais lancer un message clair, a mentionné Byarslanov. Personne ne l’avait arrêté avant le cinquième round. Il avait fait six rounds avec Jose Carlos Ramiez (défaite par knockout).

«Je voulais démontrer aux autres boxeurs que j’ai de la puissance.»

Le coup de poing qui a mis fin au combat avait été pratiqué à l’entraînement avec son entraîneur Samuel Décarie-Drolet.

«Artur connaît une super belle progression dans le gymnase, a souligné Décarie-Drolet. Il n’est pas payé à l’heure et c’est parfait comme cela.

«Il a fini son combat rapidement et il n’a pas mangé trop de coups.»

Pour la suite, l’olympien aimerait avoir les plus gros combats possible afin de se dénicher une place dans le top 15 mondial d’un organisme de sanction.

Résultats préliminaires

Marie-Pier Houle (7-0-1, 2 K.-O.) a signé une belle victoire par décision unanime (59-55, 60-54 et 60-54) contre la Hongroise Timea Belik (6-6, 2 K.-O.). La Québécoise a porté les meilleurs coups de puissance dans le combat.

«C’était un gros combat assez physique, a souligné Houle. S’entraîner durant l’été, c’est moins évident surtout avec les partenaires d’entraînement.»

Elle a confirmé qu’elle ne travaillait plus avec Jean Zewski, son entraîneur de la première heure.

«Ça s’est fait naturellement. Il n’y a pas eu de chicane, a mentionné Houle. La pandémie n’a pas aidé parce qu’on ne pouvait pas travailler aussi souvent ensemble.»

Le prochain objectif de Houle sera de se battre dans un duel de huit rounds. Elle pourrait descendre dans la catégorie des 140 lb afin d’avoir un plus grand éventail d’adversaires.

En ouverture de soirée, Derek Pomerleau (3-0) l’a emporté par décision unanime (40-36, 40-36 et 40-36) contre Marcos Martinez Luna (0-2-1). C’était la première fois que Pomerleau ne l’emportait pas avant la limite.

Puis, Jonathan Di Bella (2-0, 1 K.-O.) a gagné par knockout dès le deuxième assaut contre le Mexicain Jesus Omar Chavez Velazquez (3-3, 2 K.-O.).