CF Montréal

CF Montréal: gagner pour Di Tullio

Publié | Mis à jour

Le match de samedi soir contre le New York City FC risque d’être chargé en émotions en raison du décès de l’entraîneur adjoint Jason Di Tullio, vendredi.

Le soccer passe souvent au second plan dans ce genre de situation, mais on peut parier que les hommes de Wilfried Nancy vont jouer avec une fougue et une rage au cœur qui feront honneur à celui qui a livré un court mais courageux combat contre un cancer du cerveau.

Pas besoin de grands discours avant une telle rencontre, le Bleu-Blanc-Noir donnera certainement tout pour l’emporter en l’honneur de celui qui était revenu dans le giron de l’équipe depuis que Nancy l’avait nommé adjoint au début de la saison 2021.

Nous pouvons être assurés que le Stade Saputo va vibrer avec une tonne d’émotions samedi soir. Le même genre d’émotions que suscitait Di Tullio autour de lui.

Revanche

Comme si l’équipe avait besoin d’une motivation de plus, elle a encore en tête un revers de 4 à 1 subi au Yankee Stadium en mars dernier. C’était une troisième défaite de suite et celle-ci a été suivie d’une séquence de huit rencontres sans défaite.

«Bien sûr qu’on l’a encore dans la gorge. On ne joue pas deux matchs contre eux pour rien. Ils sont chez nous cette fois-ci, ça sera un peu différent de la dernière fois», a promis Joel Waterman.

New York a remporté quatre des cinq derniers duels entre les deux équipes et n’a jamais perdu au Stade Saputo. La seule victoire locale contre New York City est survenue à Orlando l’an passé.

Une victoire permettrait au CF Montréal, qui est actuellement quatrième dans l’Association Est avec 35 points, de s’approcher à seulement trois points des New-Yorkais au second rang.

Il faut se rappeler que New York City a remporté la toute première Coupe MLS de son histoire en décembre dernier, défaisant les Timbers de Portland lors de la séance de tirs au but. Et ce n’est pas parce que l’équipe du Bronx se présente à Montréal comme championne en titre qu’elle sera accueillie différemment.

«Qu’ils soient champions ou pas, ça ne change pas grand-chose, c’est une bonne équipe», a soutenu Wilfried Nancy jeudi.

«Ça va être intéressant de voir ce qu’on va pouvoir faire contre une bonne équipe de la ligue.»

Pareil... ou pas

New York City évolue sur le plus petit terrain de la MLS au Yankee Stadium et s’amène au Stade Saputo, qui possède le plus grand terrain de la ligue.

C’est un élément à ne pas négliger parce que le style de jeu des visiteurs peut prêter le flanc à l’attaque adverse sur un terrain de plus grande dimension.

«Ils essaient de répliquer le même style de jeu, mais je regardais les données et ils sont très bons dans la transition défensive, mais en fait ils le sont parce que leur terrain est plus petit, ce qui les aide», a analysé Nancy.

«Quand ils sont à l’extérieur, c’est un peu différent. On aime avoir le ballon et eux aussi ; quand on l’aura, il faudra jouer notre jeu parce qu’il y a des choses à faire contre eux.»

En santé

Chose rare à cette étape-ci de la saison, Wilfried Nancy peut compter sur presque tout son monde. Seul Bjorn Johnsen n’est pas disponible, puisqu’il recommence à s’entraîner avec le groupe, après avoir combattu la COVID-19 et subi des fractures aux orteils à l’entraînement.

«Félicitations au staff élargi, que ce soit sur le plan médical, qui fait du bon travail, que ce soit les préparateurs physiques, nous ou les joueurs qui se sentent bien», a lancé Nancy.

Il a tout le loisir de jouer avec son effectif, mais on le voit mal apporter de gros changements au groupe qui lui a permis de remporter ses deux derniers matchs.

Il est donc plus que probable que James Pantemis amorce une troisième rencontre de suite dans les buts.