Gala Kim Clavel

Crédit : Photo Pierre-Paul Poulin

Boxe

Kim Clavel et Yenesia Gomez font le poids

Publié | Mis à jour

Le fondateur des studios de cinéma MELS et de Panavision (Canada), Mel Hoppenheim, est décédé jeudi, laissant derrière lui un héritage important pour le cinéma canadien.

Mel Hoppenheim était non seulement un cinéaste et un directeur photo, mais aussi un philanthrope et entrepreneur.

Clavel pourra donc devenir la deuxième championne du monde québécoise vendredi soir sur le ring du Casino de Montréal. Elle rejoindrait Marie-Ève Dicaire dans ce club sélect. Cette dernière est actuellement championne IBF des super-mi-moyennes.

D’ailleurs, Clavel a démontré qu’elle était affamée. Lors du face-à-face, la protégée de Danielle Bouchard a lancé quelques mots en espagnol à Gomez, mais les deux boxeuses n’ont pas été plus loin.

Le tout s’est terminé avec Clavel qui crie «and the new (voici la nouvelle championne)». Pour sa part, Gomez a lâché «Mexico!» avec un large sourire tout en exposant le drapeau de son pays dans les airs.

Les deux boxeuses sont allées se réhydrater par la suite. Elles sont concentrées sur leur rendez-vous de vendredi soir.

Il faut noter que Gomez possède une clause de combat revanche advenant une défaite contre Clavel. La protégée de GYM a cependant droit à une défense optionnelle avant de rencontrer la Mexicaine à nouveau. Cette fois, le duel aurait lieu à Cancun, au Mexique.

De gros projets

Cette ceinture WBC des mi-mouches, Clavel en rêve depuis ses débuts chez les professionnelles. Elle sait déjà ce qu’elle fera si elle met la main sur le titre dans le ring du Casino de Montréal.

«Pour le moment, on ne la regarde pas (la ceinture). Elle n’est pas à nous, a fait remarquer son entraîneure Danielle Bouchard. Lorsqu’elle sera à nous, on va la toucher et l’embrasser.»

«Moi, je vais dormir avec!, a ajouté Clavel en riant. Je vais lui mettre une couverture et en prendre soin.»