Crédit : ARS Laval

Sports amateurs

Jeux du Québec : Laval défend son territoire au soccer

Publié | Mis à jour

Bien soutenue par la foule partisane au Centre sportif Bois-de-Boulogne, l’équipe U-14 masculine de Laval a mis la main sur une victoire importante face aux surprenants représentants des Laurentides, jeudi, prenant du même coup rendez-vous avec la Rive-Sud en demi-finale, championne en titre des Jeux du Québec.

Les Lavallois ont inscrit deux buts de toute beauté et malgré un peu de nervosité, ils ont su résister pour l’emporter 2 à 1. L’entraîneur-chef Pat Raimondo a avoué que ses troupiers avaient eu du mal à gérer la fin de match, mais ils auront bien le temps d’apprendre à le faire.

L’un des moments importants de cette rencontre fut la blessure malencontreuse du gardien numéro 1 des Laurentides – l’un des meilleurs au Québec dans sa catégorie d’âge selon Raimondo – autour de la 25e minute de jeu.

Laval a enfin trouvé une brèche dans la forteresse à ce moment.

Un but magique

Le capitaine de Laval, Matteo Bessa, a brisé la glace en marquant dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Le dangereux numéro 7 a ensorcelé la défensive adverse avant de laisser partir une frappe imparable dans le petit filet à la droite du portier des Laurentides.

«J’ai vu que j’avais l’espace et que le gars n’était pas prêt pour me recevoir à un contre un. Il n’était pas prêt, il était déséquilibré. J’ai fait ma feinte et je suis allé marquer. Avec l’équipe, on a célébré, et à la mi-temps, on était tous motivés», a raconté le jeune homme de 14 ans.

Laval a doublé son avance une demi-heure plus tard grâce à la superbe frappe d’un défenseur. Le ballon est tout juste passé sous la barre transversale et les Verts ont pu célébrer à nouveau.

La fin de rencontre a appartenu aux Laurentides, qui ont réduit l’écart et qui ont aussi touché le poteau. Très menaçants dans les dernières minutes, leurs joueurs auront chèrement vendu leur peau.

«C’était notre objectif, de nous positionner pour un match de médaille», a indiqué Raimondo, dont l’équipe jouera encore vendredi et samedi.

Le confort de la maison

À la maison, dans leurs pantoufles, les jeunes Lavallois sont dans les meilleures conditions pour connaître du succès. Il est réconfortant d’être l’équipe à domicile pour la 55e Finale des Jeux du Québec, mais cela s’accompagne d’une certaine pression.

«Ce ne sont pas que les parents qui sont là, ce sont les grands-parents, la cousine, la tante. Ils ont une grande foule, beaucoup de soutien. On est habitué au stade, on s’entraîne là. Le bureau technique de Laval est ici à Bois-de-Boulogne, alors les joueurs connaissent le vestiaire, le terrain, la routine», a mentionné Raimondo.

Celui qui entraîne habituellement les Carabins de l’Université de Montréal a accepté le défi lavallois. Ayant toujours autant de plaisir sur les terrains, il veut redonner et rester en contact avec les jeunes espoirs de son sport.

«Ce sont des gars honnêtes, ce sont des jeunes qui donnent ce qu’ils ont à donner. Ils sont engagés, ils essaient de faire du mieux qu’ils peuvent. J’ai beaucoup de respect pour eux, ils travaillent fort», a-t-il déclaré.

Les joueurs se connaissent tous, évoluant pour l’une des grandes formations de la ville. L’AS Laval est d’ailleurs très bien représenté, mais Raimondo aurait aimé avoir plus d’entraînements pour préparer ses athlètes.

«Quatre matchs en quatre jours, ce n’est vraiment pas idéal pour notre sport. Mais on serre les dents et on va le faire», a conclu Raimondo, nullement craintif du défi que pose la Rive-Sud.