Crédit : PHOTO COURTOISIE / TWITTER CREW DE COLUMBUS

MLS

L’ascension phénoménale de Mo Farsi

Publié | Mis à jour

Mo Farsi est la preuve qu’il faut toujours croire à ses rêves parce qu’ils peuvent se réaliser. Le Montréalais a signé, la semaine dernière, un contrat avec le Crew de Columbus de la MLS après avoir bûché pendant quatre ans.

Farsi, qui est âgé de 22 ans, jouait dans la Ligue élite du Québec avec Panellinios il y a à peine cinq ans. Puis il est passé par Longueuil et Blainville en Première ligue du Québec avant d’avoir sa chance avec le Cavalry de Calgary en Première ligue canadienne où il a joué en 2020 et 2021.

• À lire aussi: Le D.C. United engage un joueur désigné

• À lire aussi: CF Montréal: Romell Quioto dans la cour des grands?

Il s’est ensuite retrouvé joueur autonome, ce qu’il souhaitait, pour avoir plus de latitude afin de choisir sa nouvelle destination.

C’est finalement le Crew qui lui a fait signe, voulant l’intégrer à son équipe de réserve qui allait disputer la saison inaugurale de la MLS Next Pro, le circuit de développement de la MLS.

«Ce n’était peut-être pas ce que je méritais après mes deux belles saisons à Calgary», reconnaît-il, mais c’est un risque qu’il était prêt à prendre.

Vite

Farsi s’est rapidement intégré à son nouvel environnement et la première équipe a souvent eu recours à ses services à l’entraînement, puis le latéral gauche a obtenu des minutes ici et là.

Il admet toutefois qu’il ne s’attendait pas nécessairement à signer un contrat avec la première équipe au cours de la saison.

«C’est allé vite dans la dernière semaine. La semaine passée, je suis resté toute la semaine avec la première équipe, puis mes agents m’ont appelé pour me confirmer que j’étais sous contrat.

«Je ne pensais pas que ça irait aussi vite. Je voulais faire une saison en MLS Next Pro, puis avoir un contrat ensuite.»

Irréel

Le sympathique jeune homme qui jouait dans une ligue semi-professionnelle il y a trois ans à peine a encore du mal à croire ce qui lui arrive.

«Je ne le réalise pas toujours, ce sont les gens autour de moi qui me font réaliser que ce que j’ai fait est un truc de fou. Je suis passé de ma PLSQ à la MLS en trois ans. J’ai tellement travaillé et franchi des étapes qui étaient dures.»

Farsi n’hésite pas à le dire, c’est sa volonté de béton qui lui a permis d’atteindre son rêve parce qu’il n’a surtout pas pris le chemin le plus traditionnel.

«Il y a des gens pour qui tout arrive sur un plateau d’argent, mais pour les autres, il faut juste travailler fort», résume-t-il lors d’un entretien virtuel mardi.

Des embûches

S’il a vécu sa première expérience professionnelle avec Calgary où il a appris à vivre seul notamment, c’est quelques mois plus tôt qu’il a le plus grandi, lors d’un passage difficile avec l’AS Aïn M’lila en Algérie.

«Ç’a chamboulé ma carrière sur le plan mental, ça m’a forgé.»

Et ce n’était pas la première fois qu’une porte se refermait devant lui.

«Je suis allé au Portugal en 2017 pendant trois mois, mais rien ne s’est passé et je suis revenu à Montréal.

«J’ai eu un essai en Tunisie et j’ai aussi été en Finlande en 2019 en deuxième division. J’ai marqué dans un match amical comme défenseur gauche, mais on m’a dit que je n’étais pas prêt physiquement. J’étais déçu, mais fier de moi, alors je suis parti la tête haute.»

Contre Montréal

Le hasard fait parfois bien les choses puisque cette signature est survenue moins de deux semaines avant un rendez-vous entre le Crew et le CF Montréal qui jouera à Columbus mercredi prochain.

«Ça serait l’fun de jouer dans ce match, j’ai des potes qui jouent dans le CF Montréal. Ça serait un rêve. Il y aura aussi un match retour au Stade Saputo en septembre et je vais essayer de travailler fort pour avoir des minutes dans celui-là.»

Parmi les membres du Bleu-blanc-noir que Farsi compte parmi ses amis, il nomme entre autres Mathieu Choinière, Ismaël Koné, Zachary Bault-Guillard et Zorhan Bassong.

Comme ses amis, Mo Farsi peut aussi maintenant dire qu’il fait partie de la MLS.