Crédit : AFP

F1

Lance Stroll veut partir en vacances sur une bonne note

Publié | Mis à jour

Le Québécois Lance Stroll et le cirque de la Formule 1 prendra d’assaut la Hongrie, cette fin de semaine, pour le dernier Grand Prix avant les vacances estivales de quatre semaines.

Le Québécois n’a totalisé que quatre points cette saison, chacun d’entre eux obtenu en vertu d’une 10e position. Tirant de l’arrière par 11 points sur son illustre coéquipier Sebastian Vettel, il souhaite maintenant obtenir un bon résultat qui permettra à tous les membres de l’équipe de partir en vacances sur une bonne note.

«Ce serait fantastique de repartir avec un bon résultat ce week-end après une première partie de saison difficile, a-t-il déclaré, selon un communiqué de son écurie Aston Martin, mercredi. (...) Nous avons montré que nous avons amélioré notre rythme de course et nous voulons continuer sur notre lancée pendant la trêve estivale et la seconde moitié de cette saison.»

Peu de succès

Stroll a bien fait sur l’Hungaroring une fois; c’était en 2020, lorsqu’il avait terminé quatrième. Outre cette performance, il a récolté une 14e place deux 17es positions, puis il a été contraint à l’abandon une fois.

Cet abandon, il est survenu l’année dernière. Stroll c’était d’ailleurs attiré bien des critiques avec un départ jugé trop agressif sur une piste détrempée. En cherchant à éviter une collision, il a mis les roues dans le gazon mouillé, devenant bien malgré lui l’équivalent d’une boule de quilles. Charles Leclerc (Ferrari) et Daniel Ricciardo (McLaren) ont été ses innocentes victimes.

Mais le Montréalais fera abstraction de cet incident. La nature du circuit, tout en virages avec une seule véritable ligne droite, ne laissera de toute façon que peu de temps pour réfléchir à quoi que ce soit.

«Le Hungaroring est une superbe piste avec des virages vraiment amusants et j'aime généralement conduire ici, a lancé Stroll. Ça ressemble beaucoup à une piste de kart à bien des égards; les virages ne pardonnent pas et se succèdent rapidement de l'un à l'autre.»

Mieux adaptée?

Les qualifications seront très importantes puisqu’il est généralement difficile de doubler en Hongrie. La situation peut sembler inquiétante pour Aston Martin, qui peine à tirer son épingle du jeu dans cet exercice cette saison.

Après le récent GP de France, où Stroll a terminé 10e, le directeur de l’équipe, Mike Krack, avait néanmoins indiqué qu’il s’attendait à ce que le circuit hongrois, plus sinueux, convienne mieux aux voitures vertes.

Vettel a tenu le même genre de discours à deux jours des premiers coups de volant.

«Nous avons fait une bonne course là-bas l'année dernière, et je pense que le circuit devrait jouer sur les points forts de notre voiture, donc je m’attends avec impatience à un week-end positif», a dit le quadruple champion du monde, qui avait terminé deuxième avant d’être disqualifié en raison de la quantité insuffisante de carburant restant dans sa voiture.