Crédit : Gilles Lafrance / Le Journal de Montreal

Boxe

La carrière de Fernand Marcotte saluée

Publié | Mis à jour

Les légendes ne sont pas toujours honorées de leur vivant. Ainsi, le club Boxe Fit a décidé de rendre un hommage bien senti à l’un des piliers du noble art au Canada, Fernand Marcotte, en présence d’un groupe admiratif de jeunes élèves... de 65 ans et plus!

Dans le monde pugilistique, Marcotte n’a plus besoin de présentation.

• À lire aussi: Yenesia Gomez est inspirée par Canelo Alvarez

• À lire aussi: Une pensée pour grand-papa pour Kim Clavel

Quintuple champion canadien, auteur d’une fiche de 51-14-4 (32 K.-O.) en 25 ans de carrière professionnelle, il a inspiré des générations de boxeurs au Québec.

Mercredi, le club Boxe Fit l’a invité pour souligner sa grande contribution au monde de la boxe.

Si l’hommage lui a procuré le plus grand plaisir, c’est surtout le groupe d’apprentis boxeurs seniors qui a illuminé son visage.

Il faut savoir que dans ce gymnase du boulevard Lebourgneuf, pas moins d’une cinquantaine de membres de 65 ans et plus s’entraînent à apprendre les rudiments de la boxe.

L’admiration mutuelle entre ceux-ci et Marcotte était bien palpable.

«C’est très apprécié ce qu’on fait pour moi aujourd’hui. Mon père m’a toujours appris à respecter les gens d’un certain âge et aujourd’hui j’en fais moi-même partie. C’est beau à voir le monde ici», a souri celui qui aura 74 ans le 14 août.

Un geste nécessaire

L’ancien boxeur, qui s’est rendu célèbre en affrontant notamment Sugar Ray Leonard en 1979 en a même profité pour diriger une séance d’entraînement, l’espace d’un instant.

«Va falloir que je vienne donner des cours ici», a-t-il badiné, au grand plaisir de ses fringants admirateurs du troisième âge, qui ont reçu Marcotte comme «membre honoraire à vie» chez Boxe Fit en se disant impressionnés de côtoyer la légende.

Pour Denis Perreault, propriétaire du club et impliqué dans la boxe depuis de nombreuses années, une rencontre hommage allait de soi entre son groupe bien spécial et Marcotte.

«Quand un grand comme Guy Lafleur nous quitte, on lit pendant des jours à quel point il était merveilleux. Un gars comme Fernand est aussi un grand dans son sport et il faut l’honorer de son vivant. C’était aussi un beau cadeau pour nos membres seniors», a-t-il fait valoir.

Pas d’âge pour la forme

Parmi le groupe assidu à l’entraînement qui était sur place pour saluer Marcotte, il n’y a visiblement pas d’âge pour enfiler les gants et garder la forme.

La doyenne, Thérèse Caron, droite comme un chêne à 83 ans, ne demande pas mieux que de boxer.

«J’adore ça. C’est bon pour le moral et le physique. Mes réflexes se sont beaucoup améliorés depuis que je m’entraîne ici», a-t-elle noté.

Meilleure coordination

Même constat pour Pete Gilbert, 80 ans, qui s’est rétabli d’un traumatisme crânien cérébral subi lors d’un accident en 1996.

«La boxe m’a permis d’améliorer énormément ma coordination œil, cerveau et mains», s’est-il réjoui.

Et quoi de plus motivant pour tous ces heureux jeunes boxeurs que de partager de bons moments avec une icône québécoise de la boxe?

«L’impact de Fernand sur la croissance de la boxe au Québec a été grandiose. Nous lui sommes tous très redevables», a conclu Denis Perreault.