Crédit : AFP

NFL

Cam Heyward irrité par des propos de «Big Ben»

Publié | Mis à jour

Selon l’ex-quart-arrière des Steelers de Pittsburgh Ben Roethlisberger, trop de joueurs dans la NFL d’aujourd’hui sont individualistes ; des propos que son ancien coéquipier Cameron Heyward n’a pas digérés.

Le pivot américain, champion du Super Bowl à deux reprises avec l’équipe pennsylvanienne, a livré ses impressions au quotidien «Pittsburgh Post-Gazette» vendredi au sujet de l’évolution du circuit Goodell entre ses débuts, en 2004, et sa retraite, en 2021.

• À lire aussi: Brady lancera à Julio Jones

• À lire aussi: 49ers: place à Trey Lance

«[Avant] l’équipe était tellement importante, a noté Roethlisberger. Tout était à propos du collectif. Maintenant, tout tourne autour de [l’individu].»

«C’est la plus grande conclusion que j’ai tirée entre mes débuts et ma retraite. C’est difficile pour les jeunes joueurs avec les réseaux sociaux. Ils sont tellement bien traités à l’université. Ils sont dorlotés dès le plus jeune âge.»

Heyward, capitaine des Steelers depuis 2015, a reconnu que l'acclimatation des jeunes joueurs à la NFL et à la culture de l’équipe était la responsabilité des vétérans.

Toutefois, le plaqueur défensif de 35 ans n’a pas digéré que «Big Ben» qualifie indirectement ces jeunes hommes d’égoïstes ou d’individualistes.

«Nous avons plusieurs jeunes joueurs qui viennent de différents milieux et qui ont expérimenté une multitude de choses, a indiqué Heyward, dont les propos ont été repris par le réseau ESPN. Ça ne fait pas d’eux des joueurs égoïstes qui placent leurs besoins avant ceux de l’équipe.»

«Toute l'équipe a gagné»

En bon vétéran, Heyward s’est donc porté à la défense de ses coéquipiers, mais a tenu à souligner que son intention n'était pas de lancer des flèches à l’endroit de celui qui a soulevé le trophée Vince-Lombardi en 2005 et 2008.

«Tout le monde veut être un champion du Super Bowl, faire de l’argent et un jour être le meilleur joueur de la ligue. Mais au final, nous ne nous préoccupons que d'une chose : le logo sur notre chandail. J’ai toujours essayé de transmettre cela à mes jeunes coéquipiers. Je crois que Ben a raté la cible sur ce point.»

Heyward a aussi tenu à rappeler qu’en dépit des prouesses de Roethlisberger avec les Steelers, c’est le travail collectif qui a permis aux Steelers de dominer le circuit à l'époque.

«Ben nous a sauvés, il nous a permis de gagner des parties que nous devions perdre, a-t-il conclu. Mais c’est l’équipe autour de lui qui lui a permis d’exceller. Je veux que personne n’oublie que toute l’équipe a gagné, et non seulement Ben.»