Crédit : AFP

LNH

Un numéro retiré et une statue pour Dustin Brown

Publié | Mis à jour

Dustin Brown deviendra, le 11 février prochain, le septième joueur à voir son numéro être retiré par les Kings de Los Angeles. Le même jour, une statue érigée en son honneur sera dévoilée.

Celui qui a annoncé sa retraite au terme de la défaite en sept parties des Kings au premier tour aux mains des Oilers d’Edmonton verra donc son numéro 23 être hissé au plafond du Crypto.com Arena lors d’une cérémonie d’avant-match. Les Penguins de Pittsburgh seront alors de passage.

Brown, qui a totalisé 325 buts et 712 points en 1296 parties dans la Ligue nationale de hockey (LNH) – toutes avec les Kings –, rejoindra ainsi Rob Blake (4), Marcel Dionne (16), Dave Taylor (18), Luc Robitaille (20), Rogatien Vachon (30) et Wayne Gretzky (99).

Il a notamment aidé les Kings à remporter la coupe Stanley deux fois, en 2012 et 2014.

«Avoir mon numéro retiré est quelque chose que je n'aurais jamais imaginé, a déclaré Brown, mardi, selon un communiqué des Kings. Je suis incroyablement fier d'avoir joué pour les Kings de Los Angeles toute ma carrière. Avec mon numéro qui va jusqu'au plafond, ça me fait penser aux deux bannières [de la Coupe Stanley] déjà présentes, dont je suis encore plus fier. Il a fallu de nombreuses personnes pour hisser ces deux bannières, il en est de même pour celle-ci. Merci à tous ceux qui m'ont aidé à réaliser mes rêves.»

Un leader

Sélectionné au 13e rang du repêchage de la LNH par les Kings en 2003, Brown a été le capitaine de l’équipe de 2008 à 2016, avant de laisser sa place à Anze Kopitar. Il a également mis la main sur le trophée Mark Messier, remis au joueur ayant montré le plus grand leadership, en 2014.

«Depuis que Dustin s'est joint à notre organisation il y a près de 20 ans, il a représenté les Kings de Los Angeles avec une classe et une passion incroyables, a commenté Robitaille, président des Kings. En plus d’avoir une carrière de joueur exceptionnelle et de nous avoir menés à des moments que nous n'avions jamais vécus avec deux coupes Stanley, il s'est démarqué dans la communauté du sud de la Californie et a tracé la voie de notre organisation.»