Hockey

Hockey Canada: 10 joueurs participent à l’enquête

Publié | Mis à jour

Sur les 19 joueurs d’Équipe Canada junior présents à un gala de la Fondation de l’organisme en 2018 à la suite duquel un viol collectif se serait produit, 10 participent à l'enquête en cours.

C’est ce qu’a révélé l’avocate Danielle Robitaille devant le Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes, mardi, à Ottawa.

Ces 10 joueurs ont été rencontrés, a-t-elle précisé, tout en soulignant que sept autres ont refusé de collaborer. Me Robitaille a ajouté que deux autres joueurs prévoient prendre part ultérieurement à l’enquête, après avoir d’abord refusé. 

Pour tenter de trouver des pistes de solutions aux allégations d’agressions sexuelles collectives et aux comportements toxiques en général, Hockey Canada a présenté un plan d’action, lundi.   

Les dirigeants de la fédération seront de retour devant les parlementaires mercredi. 

Des joueurs se dissocient

C’est en mai que Hockey Canada s’est retrouvé en fâcheuse posture quand TSN a révélé que l’organisation en était venue à une entente à l’amiable de 3,55 M$ avec la victime de l’agression sexuelle collective. L’incident serait survenu en 2018 à London.

Les huit joueurs impliqués sont demeurés anonymes en vertu de l’entente, et dans l’enquête indépendante menée pour Hockey Canada, les joueurs n’étaient pas tenus de collaborer.

Depuis, plusieurs joueurs de la cuvée de 2018 se sont distanciés publiquement des allégations, dont Cale Makar, Victor Mete, Conor Timmins, Jonah Gadjovich, Cal Foote, Dante Fabbro, Robert Thomas, Jordan Kyrou, Taylor Raddysh et Sam Steel et Dillon Dubé.

Vendredi dernier, Hockey Canada a annoncé qu’une enquête était aussi en cours concernant des allégations similaires pour un incident remontant au Championnat mondial junior de 2003, à Halifax.