Hugo Houle

Photo : Les superbes performances d’Hugo Houle au Tour de France ont rempli de fierté sa famille, y compris son demi-frère Sébastien Thibodeau et sa filleule Anna (photo). Crédit : Photo courtoisie

Cyclisme

Une grande fierté fraternelle

Publié | Mis à jour

L’inspirante performance d’Hugo Houle au Tour de France a fait vivre des émotions fortes à bien des admirateurs, à commencer par son demi-frère Sébastien Thibodeau. « Il va devenir l’idole de plusieurs cyclistes », s’est-il réjoui au lendemain de la mythique compétition qui a pris fin sur les Champs-Élysées.

• À lire aussi: Hugo Houle sera au Québec en septembre

Les deux ont grandi ensemble et même s’ils ne partagent pas le même nom, le lien familial est demeuré fort au fil du temps. 

Hugo Houle est d’ailleurs le parrain de la petite Anna, fille de son demi-frère.

De neuf ans l’aîné du désormais célèbre cycliste, Sébastien Thibodeau peine encore à croire au fil des événements des dernières semaines.

Houle, la fierté de Sainte-Perpétue, a bouclé le Tour de France au 24e échelon, lui qui a brillé de tous ses feux avec une victoire à la 16e étape, une troisième position à la 13e étape et quatre présences dans les échappées.

CYCLING-FRA-TDF2022-STAGE16
Crédit photo : Photo AFP

« Je suis super content pour lui. C’est tout simplement incroyable ce qu’il a réussi à accomplir. Il est tellement un bon exemple pour ma fille, mais aussi pour plein de jeunes Québécois », s’est-il exprimé.

Une grosse victoire

Le moment fort pour Sébastien Thibodeau est évidemment survenu lorsque son demi-frère a causé une onde de choc en devenant le premier Québécois dans les 103 ans d’histoire du Tour de France à remporter une étape.

Programmeur de métier, il était au travail lorsqu’il a pris connaissance du résultat.

« J’ai vraiment pogné quelque chose ! » a-t-il dit en éclatant de rire.

« À cause du travail, je ne pouvais pas suivre en direct le Tour, mais j’allais voir les résultats sur le site. En haut à droite dans la page d’accueil, on voit toujours le gagnant du jour. Quand j’ai vu la face d’Hugo, je n’en revenais pas. J’ai tout de suite dit à un collègue : “Ben voyons donc ! Tabarouette, mon frère a gagné !” », a-t-il raconté.

Pour lui, c’était bien plus qu’une simple victoire, mais un triomphe signé avec panache.

« Il avait plus d’une minute d’avance. Il a vraiment bien géré sa course. Je me doutais qu’il allait connaître un gros Tour de France », a-t-il réagi.

De vives émotions

Fils d’Yvon Houle issu d’une précédente union, Sébastien Thibodeau a vite entretenu une relation avec ses demi-frères Hugo et Pierrik. Ce dernier est décédé tragiquement en décembre 2012 lorsqu’il a été heurté par un chauffard.

C’est donc une puissante vague d’émotions qui a déferlé sur Sébastien quand il a constaté que la victoire à la 16e étape était dédiée à la mémoire de Pierrik.

« C’est venu rechercher des émotions difficiles... Mais je suis tellement fier de ce qu’Hugo a réussi. Ce qu’il a fait va rester écrit dans l’histoire de Pierrik. C’est vraiment quelque chose de spécial. C’est comme si Pierrik était là avec lui », a-t-il souligné.

Après ces moments fastes, Sébastien Thibodeau n’a qu’un désir pour celui qui est devenu la coqueluche québécoise du cyclisme.

« Je lui souhaite que ça continue », a-t-il conclu.