Crédit : AFP

MLB

Rob Manfred est de plus en plus critiqué

Rob Manfred est de plus en plus critiqué

François Paquet

Publié 25 juillet
Mis à jour 25 juillet

Le rôle de commissaire n’est pas un travail facile, je l’admets d’emblée. Mais quand la personne concernée n’est pas rassembleuse, que la plupart des joueurs vous détestent et que les amateurs n’en peuvent plus de vos déclarations douteuses, il est peut-être temps de passer la torche à quelqu'un d’autre

La semaine dernière, le baseball majeur a perdu sa cause et devra verser 185 millions de dollars à d’anciens joueurs du baseball affilié, parce que ces derniers ont été sous-payés durant leur séjour dans les ligues mineures. Et dès les jours suivants, Manfred mentionne lors de la pause du match des étoiles, que selon lui, les joueurs des ligues mineures sont bien traités et qu’avec tout ce que leur fournissent les équipes, ils gagnent plus que le salaire minimum. Ce commentaire a encore soulevé l’ire de bien des gens, surtout que Monsieur le commissaire gagne ... 17,5 millions $ par saison.

Un commissaire qui aime être en contrôle

Rob Manfred est âgé de 64 ans et a pris la relève de Bud Selig en 2015. Son contrat actuel se termine après la saison 2024 et semble être un homme qui n’accepte pas beaucoup la critique. La preuve, c’est qu’il a fait congédier le reporter Ken Rosenthal du MLB Network, parce qu’il avait osé le critiquer en ondes. Je comprends que le réseau appartient en partie au baseball majeur (67% plus précisément), mais Rosenthal faisait partie de ce réseau depuis ses débuts en 2009 et un homme très crédible dans le giron du baseball majeur. Je pense qu’un courriel, un texto ou un appel aurait été amplement suffisant pour le ramener à l’ordre, mais le commissaire Manfred a voulu démontrer qui était le roi et le maître.

Évidemment, la gestion de la dernière convention collective n’a certainement pas aidé à son image. Critiqué de toute part en raison de son manque de leadership, Manfred aura quand même sauvé les meubles en s’assurant d’avoir du baseball en 2022. À chaque fois qu’il donnait un ultimatum aux joueurs et ne le respectait pas, sa crédibilité fondait comme neige au soleil. La situation reste tendue entre les propriétaires et l’association des joueurs et Manfred y est pour beaucoup

Et que dire de la gestion des équipes à Oakland et Tampa Bay. Ça fait des années que le commissaire raconte les mêmes histoires et répète les mêmes menaces. Pourtant, rien ne bouge dans ces deux dossiers. Et monsieur Manfred ose même parler d’expansion pour passer à 32 ans, alors qu’il n’est pas foutu de s’occuper de ses 2 patates chaudes. Et comprenons-nous bien, le dossier de la garde partagée entre Montréal et Tampa Bay ne fait pas partie de ma réflexion, parce que malgré tout le travail effectué, il restait beaucoup trop de question en suspens pour que le dossier progresse et l’association des joueurs n’y croyait pas non plus.

Des nouveaux règlements ?

La gestion du dossier des nouveaux règlements pourrait être un dossier important pour l’avenir de Rob Manfred. Très souvent les joueurs l’ont critiqué en mentionnant qu’il ne semblait pas aimer le baseball, reproche qu’on pourrait adresser aussi à Gary Bettman par rapport au hockey. Le baseball est en perte de vitesse aux États-Unis par rapport au football et au basketball et doit trouver un moyen d’accélérer le déroulement des matchs, mais aussi d’augmenter l’offensive et de réduire les retraits au bâton. L’abolition des défensives spéciales et l’arrivée d’un cadran pour obliger le lanceur à travailler plus rapidement font partie aussi des possibilités. Mais il ne faut pas dénaturer le jeu non plus et faire peur à nos fans actuels.

Des candidats pour le remplacer ?

Plusieurs noms circulent dans le monde du baseball comme éventuel remplaçant du commissaire. Le plus souvent cité est celui de Theo Epstein. L’ancien directeur général des Red Sox et des Cubs est maintenant employé du baseball majeur et semble être le candidat numéro un. Doté d’une grande passion pour le baseball et applaudi aussi pour ses qualités de gestionnaire, il pourrait s’avérer être la bonne personne.

Derek Jeter est aussi un nom souvent mentionné. L’ancien joueur d’arrêt-court des Yankees faisait partie de l’organisation des Marlins lorsqu’il a soudainement quitté en 2021, en raison de mésentente dans la gestion de l’équipe. Il a certainement le charisme et une certaine expérience, mais je ne suis pas certain qu’il aurait la personnalité surtout du fait qu’il n’a jamais aimé la controverse.

Il est certain que Rob Manfred est plus populaire auprès des propriétaires du baseball majeur que des partisans de baseball, même si certains propriétaires n’ont pas apprécié les concessions faites pour signer la nouvelle convention collective en avril dernier. Mais les grands bonzes du baseball savent que la popularité de leur commissaire peut avoir une grande incidence sur leur sport. Je pense qu’Adam Silver dans la NBA est un bel exemple. Même s’il ne fait pas l’unanimité, il semble beaucoup plus proche et à l’écoute de ses joueurs que n’importe quelle autre commissaire de ligues majeures.

Alors si Rob Manfred veut rester en poste après la fin de son contrat, il devra changer d’attitude envers les joueurs, démontrer plus de leadership et convaincre les plus sceptiques qu’il est là pour l’amour du baseball et pas juste pour le chèque de paye.