Oscar Rivas

Crédit : Photo courtoisie, GYM

Boxe

Gala de boxe remis à cause du mariage de J-Lo et Ben Affleck?

Publié | Mis à jour

Le combat de championnat du monde des super-lourds-légers entre Oscar Rivas et le Polonais Lukasz Rozanski, qui devait avoir lieu le 13 août à Cali, a été repoussé de quelques semaines. Ce dénouement décevant a un lien avec la chanteuse Jennifer Lopez.

Le promoteur colombien de l’événement, Juan Carlos Moreno, avait promis un gala de première qualité qui devait être présenté au stade Pascual Guerrero de Cali, un amphithéâtre de 40 000 places.

En plus de la boxe, Moreno voulait aussi offrir un spectacle de musique avec Jennifer Lopez comme tête d’affiche lors de la même soirée. Willie Colon, Chris Brown, Natalia Paris et Omar Geles devaient aussi monter sur scène.

Les négociations étaient avancées avec l’artiste internationale. Le contrait était signé, mais tout est tombé à l’eau pour des raisons de logistique dans les trois dernières semaines. Dans la même période, Lopez s’est mariée avec l’acteur Ben Affleck avant de partir en voyage de noces.

Étant donné que Lopez était l’artiste principal de la soirée, le reste de la programmation en a subi les contrecoups. Le combat Rivas-Rozanski serait maintenant présenté en octobre, toujours en Colombie.

«On se donne 15 jours pour régler les détails du combat, a mentionné Yvon Michel. On veut avoir des garanties écrites de la part du promoteur colombien.

«Il y a trois autres groupes en Colombie qui sont prêts à prendre la relève si ça ne fonctionne pas. De présenter le combat au Québec est une autre option sur la table.»

Plusieurs indices

Se battre en Colombie, c’était le rêve d’une vie pour Rivas. Après qu’il soit devenu champion du monde, le protégé de Marc Ramsay avait mentionné que ce projet lui tenait à coeur.

Lors d’un voyage dans son pays natal pour célébrer sa conquête, Rivas avait eu des contacts avec le ministère des Sports de la Colombie. Yvon Michel en était venu à une entente avec les politiciens pour l’organisation du gala.

Ensuite, il y a eu une conférence de presse en avril dernier. Le projet était bien sur les rails.

Par la suite, les indices sur un possible report ont commencé à s’accumuler. Le lancement de la vente de billets pour la soirée du 13 août n’a jamais eu lieu. Avec Jennifer Lopez comme tête d’affiche, les organisateurs croyaient qu’ils écouleraient leurs billets en sept jours. C’est pour cette raison qu’ils retardaient la mise en vente.

Puis, il a eu les annulations des voyages de Sylvain Pelletier et d’Alexandra Croft. Les deux représentants de GYM étaient les responsables de la logistique pour le gala de boxe.

La fin du camp d’entraînement de Rivas devait se tenir à Bogota, mais le tout a été annulé. L’entraîneur Marc Ramsay a indiqué qu’il se tiendrait au complet à Montréal.

Tous les partenaires d’entraînement de Rivas ont été annulés il y a deux semaines. C’était un signal précurseur à l’annonce de lundi.

Et Dicaire?

Si le gala est repoussé, ça pourrait donner une nouvelle opportunité pour un combat d’unification à Marie-Ève Dicaire (18-1, 1 K.-O.).

La championne IBF des super-mi-moyennes n’était pas disponible pour se battre en sous-carte du gala du 13 août. Elle avait accepté un contrat estival pour animer une émission dans une station radiophonique de Montréal.

Cependant, avec ce changement de date et de lieu, le promoteur Yvon Michel pourrait ramener le projet d’un combat d’unification pour Dicaire. On ne serait pas surpris de voir un choc entre la Québécoise et la championne WBC, la Suédoise Patricia Berghult (15-0, 3 K.-O.).