Crédit : PHOTO COURTOISIE

Sports divers

55e Finale des Jeux du Québec: le «rayon de soleil» de la Rive-Sud

Publié | Mis à jour

Depuis le début des compétitions d’athlétisme à la 55e Finale des Jeux du Québec, la Rive-Sud connait énormément de succès et Rosemarie Carrier y est pour quelque chose.

Ce lundi, à Laval, la jeune femme de 16 ans a remporté des médailles d’or et de bronze, respectivement au saut en longueur et en hauteur. Ce ne sont cependant pas ses habilités athlétiques qui sont évoquées en premier quand on parle à ses coéquipières ou à son entraîneur.

«C’est la petite comique de la gang. Elle sourit et encourage tout le temps. Elle est toujours présente pour nous», a affirmé d’entrée de jeu Laurence Bélanger, 13 ans. Je ne l’ai jamais entendue se vanter d’être bonne et elle pourrait absolument le faire. Elle est très humble.»

«Rosemarie, elle est toujours là pour encourager, a renchéri Jeanne Burton. Elle ne parle jamais d’elle. Un peu plus tôt aujourd’hui [lundi], elle a remporté la médaille d’or en longueur et elle ne nous l’a même pas dit. Nous l’avons appris d’une autre personne.»

«Son sourire est contagieux», a poursuivi la médaillée d’or au 400m haies.

De son côté, l’entraîneur Erwan Le Mouel se trouve privilégié de côtoyer la native de la native de Saint-Jean-sur-le-Richelieu.

«Son attitude est exemplaire, a dit le mentor qui a notamment été un membre de l’équipe d’athlétisme du Rouge et Or de l’Université Laval. J’ai la chance de la coacher tous les matins à 7h30. Elle a toujours un grand sourire et les yeux qui pétillent. C’est un vrai rayon de soleil»

Toujours positive

En finale du saut en hauteur, Rosemarie Carrier a raté ses trois tentatives à 1,60m. Chaque fois qu’elle faisait tomber la barre, elle revenait vers son entraîneur avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

«Je crois que j’ai toujours été comme ça, a-t-elle expliqué. Quand je connais de moins bonnes performances, je me dis toujours que ça ira mieux la prochaine fois.»

Celle qui amorcera son secondaire 5 en septembre peut tout de même être fière de ses performances. Mais encore une fois, c’est avec humilité qu’elle parle de sa récolte de médailles.

«Je n’avais aucune attente, mais je suis agréablement surprise. Tous les athlètes présents ici ont le désir de remporter une médaille. Je suis heureuse que ça me soit arrivé.»

Depuis les estrades, deux personnes étaient bien admiratives des prouesses et de l’attitude de Rosemarie.

«Nous sommes vraiment fiers d’elle, a exprimé son père, Martin Carrier. C’est remarquable de la voir progresser et interagir avec ses coéquipiers.»

«Rosemarie a toujours été une enfant avec le sourire. Je trouve qu’elle est belle à voir aller», a ajouté sa mère, Mélanie Caron.

Rosemarie Carrier aura la chance d’ajouter à sa récolte mardi, elle qui participera au relais 4x100m. Parions toutefois que ce seront de nouveau ses cris d’encouragement qui retiendront davantage l’attention.