Crédit : AFP

LNH

Un choix évident pour Brett Kulak

Publié | Mis à jour

Originaire d’Edmonton, l’ancien défenseur du Canadien de Montréal Brett Kulak a certes soupesé les options à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, mais l’opportunité de rester avec l’équipe de son enfance à long terme l’a charmé.

Échangé aux Oilers en retour de William Lagesson et de deux choix au repêchage par Kent Hughes à la dernière date limite des transactions, Kulak a accepté un nouveau pacte de quatre saisons et d’une valeur annuelle de 2,75 millions $ cet été.

Kulak avait montré de belles choses jusqu’en finale de la Coupe Stanley avec le Tricolore en 2021, puis jusqu’en finale de l’Ouest avec les Oilers au printemps dernier. Ainsi, les offres étaient bien présentes sur la table, mais celle de l’équipe de l’Alberta sortait du lot.

«Vous pourriez n’avoir qu’une seule opportunité de tester le marché des joueurs autonomes [en carrière], a philosophé Kulak, selon le site officiel des Oilers. Dans cette situation, je me suis dit: "voyons comment ça se passe". Il y avait certaines choses sur la table, mais l'équilibre des choses que j'espérais obtenir [était] à Edmonton. C’était une décision évidente de s’installer ici avec ma femme.»

Dans la continuité

Parmi les éléments qui ont convaincu Kulak, il y a la continuité. Outre la retraite de Duncan Keith et l’arrivée du gardien Jake Campbell, tous les éléments qui ont permis aux Oilers de se rendre jusqu’au troisième tour éliminatoire sont encore en place.

L’arrière a par ailleurs bien aimé l’accueil dont il a pu profiter après la transaction. Il est également bien content de la prolongation de contrat offerte à l’entraîneur-chef Jay Woodcroft qui signifie beaucoup de stabilité dans le système de jeu.

«C'est toujours un bon sentiment de savoir en arrivant au camp d'entraînement que je connais le système déjà en place et le style de jeu que nous voulons jouer, a-t-il fait valoir. Au début de l'année, nous connaissons les attentes. Nous savons où nous nous sommes rendus cette année et c'est bien quand vous gardez les gars dans l'équipe.»

À son meilleur

Âgé de 28 ans, Kulak a connu sa meilleure saison en 2021-2022 avec cinq buts et 21 points. Il s’est également avéré être un excellent défenseur dans sa propre zone. Et à ses yeux, il arrive tout juste au sommet de sa carrière.

«J'ai 28 ans et j'ai l'impression d'entrer dans la fleur de l'âge physiquement et mentalement, a-t-il dit. J'ai l'impression d'avoir vraiment trouvé mon jeu ici.»

«À ce stade, je veux avoir l'opportunité de jouer un grand rôle dans une équipe, c'est là que vous vous amusez le plus – quand vous jouez de grosses minutes et que vous contribuez vraiment au succès d'une équipe.»