Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Tkachuk y pensait depuis longtemps

Publié | Mis à jour

Si plusieurs éléments l’ont emmené à changer d’équipe, Matthew Tkachuk a assuré, samedi soir, que sa décision de tourner le dos aux Flames de Calgary n’a été prise qu’à partir du moment où il a discuté avec d’autres équipes.

Le départ n’était pas prémédité, mais le processus de réflexion, lui, s’est amorcé dès le moment où il a signé un «contrat de transition» en 2019. Dès lors, la possibilité de quitter l’Alberta a effleuré son esprit.

«En fin de compte, il n’y a pas une raison particulière pour laquelle j’ai quitté, a expliqué Tkachuk au réseau Sportsnet. Je me suis mis dans une position en signant [mon précédent contrat de trois ans] pour réévaluer ma vie et ma carrière à son terme, et je suis en quelque sorte arrivé à la conclusion, après [l’ouverture du marché des joueurs autonomes], qu’il était temps de chercher ailleurs.»

«Je ne savais pas quelle allait être ma décision jusqu'à cette période de discussions [sur le marché]. Tout a alors changé.»

Bien faire les choses

L’attaquant de 24 ans, auteur d’une saison de 104 points la saison passée, poursuivra donc sa carrière avec les Panthers de la Floride après avoir été acquis en retour de Jonathan Huberdeau, MacKenzie Weegar, Cole Schwindt et un choix de premier tour en 2025. Il a depuis accepté un nouveau contrat de huit ans et de 76 millions $.

Tkachuk a néanmoins indiqué qu’il avait vécu de très bons moments au cours de son séjour à Calgary et il s’est assuré de bien faire les choses en quittant, travaillant étroitement avec le directeur général Brad Treliving pour s’assurer que les Flames ne pâtiraient pas trop de son départ.

«J’ai l’impression d’avoir fait les choses de la bonne façon, a-t-il lancé. J'ai joué de mon mieux. J'ai essayé de m'impliquer dans la communauté autant que possible. J’ai su récemment qu’il était temps de changer et je leur ai dit tout de suite.»

«J'espère que les gens pourront me respecter pour cela et pour avoir essayé de les aider autant qu'ils ont essayé de m'aider dans ce processus, car je pense que travailler ensemble nous a vraiment profité à tous les deux.»

Les meilleures années de sa vie

Bien évidemment, Tkachuk n’allait pas partir sans avoir quelques bons mots pour sa ville d’adoption. Il a indiqué qu’il chérira toute sa vie ses moments à Calgary, où il a appris à devenir un homme.

«Je me souviendrai toujours de mon séjour à Calgary comme des années les plus importantes et les meilleures de ma vie à ce jour, a-t-il déclaré. Je pars en tant que jeune homme de 24 ans et je suis arrivé en tant que gamin de 18 ans. J'en suis fier et je suis fier des relations avec les gens qui m'ont aidé.»

«[Calgary] aura toujours une place spéciale dans mon cœur.»