Crédit : AFP

Athletisme

Athlétisme: une première en 25 ans pour le Canada

Publié | Mis à jour

L’étoile du Canada a brillé à la piste d’athlétisme samedi à Eugene, en Oregon, le relais 4 x 100 m remportant l’or aux Mondiaux pour une première fois depuis 1997.

À l’époque, le Québécois Bruny Surin avait participé aux efforts de l’unifolié en compagnie de Robert Esmie, Donovan Bailey et Glenroy Gilbert, ce dernier étant actuellement l’entraîneur de l’équipe d’athlétisme.

Le quatuor canadien avait alors franchi la distance en 37,86 s. Vingt-cinq ans plus tard, Andre De Grasse, Aaron Brown, Jerome Blake et Brendon Rodney ont devancé les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Jamaïque en 37,48 s. Il s’agissait d’un record national et du meilleur chrono de la saison, toutes nations confondues.

Les quatre coureurs ont pu profiter de l’appui de leurs compatriotes, alors que plusieurs Canadiens ont effectué le trajet pour les appuyer.

«C'est spécial, a lancé De Grasse après la course, selon un communiqué d’Athlétisme Canada. Il y avait beaucoup de drapeaux canadiens là-bas. Ça fait vraiment du bien. Nous n'étions pas chez nous, mais c'était assurément comme ça.»

Devant maman

Ayant grandi à Vancouver, Blake a performé avec les encouragements de sa famille. Il a par ailleurs indiqué que la confiance était bien présente dans le groupe, qui avait décroché l’argent aux Jeux olympiques de Tokyo l’année dernière.

«C'était plutôt cool parce que nous avons couru ensemble aux Jeux olympiques l'an dernier, a déclaré Blake. Je viens de Vancouver, pas très loin d’ici. J'ai beaucoup de famille et d'amis qui regardaient et c'était spécial pour moi. Surtout que ma mère était près du virage pour me voir courir.»

De Grasse, qui a récemment contracté la COVID-19, avait décidé de faire une croix sur le 200 m en raison de la fatigue résiduelle due à la maladie. Après les qualifications pour la finale, il avait indiqué qu’il sentait avoir pris une décision bénéfique.

«Je reviens lentement, [cette décision] m’a beaucoup aidé, a-t-il assuré. Je me sens plutôt bien.»