Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Soccer

Le Québec vise l’or au Niagara

Publié | Mis à jour

Soccer Québec a dévoilé, vendredi, les équipes féminine et masculine qui représenteront le Québec lors des Jeux du Canada, lesquels auront lieu dans la région du Niagara, en Ontario, du 6 au 21 août prochains.

Il s’agit d’un retour des Jeux qui devaient être présentés l’année dernière, mais qui ont été reportés en raison de la COVID-19.

Et, comme on l’a vu lors des Jeux olympiques de Tokyo, il y a un an, le groupe d’âge a été modifié pour que tous les aspirants puissent y participer.

Pour cette édition des Jeux, on devait revenir aux moins de 17 ans, mais on a conservé la catégorie des moins de 18 ans comme c’était le cas auparavant.

Drôle de situation

Chez les hommes, le Québec affrontera Terre-Neuve-et-Labrador de même que la Colombie-Britannique au premier tour.

On a droit à une situation plus particulière chez les femmes, car les Québécoises joueront deux fois contre la Colombie-Britannique, en raison du désistement des Territoires-du-Nord-Ouest.

«Ça peut être positif comme ça peut être un piège », a opiné le directeur général de Soccer Québec, Mathieu Chamberland.

«Terre-Neuve a une bonne structure et il n’y a jamais de match facile contre eux et historiquement, la Colombie-Britannique a de très bonnes équipes. On s’attend à deux très bons matchs dans la première ronde», a ajouté Alex Salvoni, qui dirige la formation masculine.

Expérience

Le Québec récolte généralement de très bons résultats lors des Jeux du Canada. En 2017, les filles ont remporté l’or et les garçons, le bronze. À l’issue des deux éditions précédentes, en 2009 et en 2013, les garçons sont montés sur la plus haute du podium, et les filles ont gagné l’argent.

«L’or n’est pas juste un objectif, je pense que c’est très réaliste», a insisté l’entraîneuse de l’équipe féminine, Julie Casselman.

Il faut dire que celle-ci en est à ses troisièmes jeux, elle qui y a participé comme athlète en 2009 et comme entraîneuse apprentie en 2017.

Alex Salvoni, pour sa part, en est à une deuxième participation à la compétition nationale.

Baromètre

Les Jeux du Canada représentent non seulement une belle vitrine pour le soccer québécois, mais aussi un outil d’évaluation.

«C’est un baromètre sur le développement, sur ce qui a été fait dans les dernières années», a noté Mathieu Chamberland.

«C’est toujours le fun de se comparer à d’autres provinces. Des matchs contre l’Ontario ou la Colombie-Britannique restent gravés en mémoire.»

C’est un travail de longue haleine de mettre sur pied une équipe de 18 joueurs et joueuses.

«Ça fait deux ans qu’on a commencé notre programme de détection», a mentionné Julie Casselman, qui a perdu quelques joueuses en cours de route parce que celles-ci sont parties dans des universités américaines.

Chez les garçons, c’est la même chose : Alex Salvoni y travaille depuis de nombreux mois.

«Notre premier camp a eu lieu en octobre dernier. On les a vus presque toutes les fins de semaine en avril. On a six ou sept gars qui se sont joints au groupe au cours du processus.»